Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog



Mon web à moi, ma vie... Mes envies, mes amours, mes humeurs, mes emmerdes et vous !

3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 20:31

Quelle hypocrisie ! Celle des biens pensants et des autorités qui réfléchissent déjà à la manière de censurer le clip réalisé par Xavier Dolan pour illustrer la chanson Collège Boy, 2ème titre extrait de l'album Black City Parade du groupe Indochine. A peine mise en ligne en exclusivité française sur le site Internet du quotidien Le Parisien, voilà que des journalistes et des sages (qui n'en ont que le nom !) expriment leur avis réprobateur sur cette vidéo y voyant, selon leurs propres mots, plus une banalisation de la violence qu'un message de prévention contre le harcèlement et les discriminations...

Alors qu'une large diffusion non censurée, avec les éventuelles restrictions habituelles (messages d'avertissement, débats, etc.), à la TV et en milieu scolaire, pourrait amener les jeunes (et les moins jeunes aussi) à réfléchir sur leur attitude face à la différence et à l'accepter, quelques personnes cherchent à réduire les possibilités de montrer le clip vidéo, à l'image de l'ex-journaliste Françoise Laborde, aujourd'hui membre du CSA, qui a envahi plateaux télé et studios radio pour donner "son avis", par trop personnel, indiquant que la violence filmée par Xavier Dolan ne peut en aucun cas être comparée à celle montrée dans les spots de la Prévention Routière ou vue dans certains clips vidéo de rap. Sans même parler de celle qui est visible à longueur de journaux télévisés et de séries TV américaines ...qu'on ne déconseille que rarement aux moins de 10 ans.

S'il est compréhensible que ces images ne peuvent être vues que par un public averti, selon l'expression consacrée, il devient évident qu'une diffusion uniquement après 22h00 (interdit aux moins de 16 ans), voire après minuit (alors interdit aux moins de 18 ans), ne fera qu'inciter ces mêmes jeunes, qu'on veut protéger, à aller voir l'interdit par des moyens détournés quelle que soit l'heure du jour ou de la nuit. Et de se demander si cette censure à venir ne cherche pas occulter tout débat que ces mêmes bien pensants sont incapables de mener pour qu'enfin soient résolus définitivement les problèmes de harcèlement, de discrimination, de violence en tout genre en milieu scolaire, dans certains quartiers, dans le sport, dans la vie professionnelle, etc.

A lire ici et deux articles publiés aujourd'hui qui expriment bien le désarroi des uns face à l'erreur manifeste que se préparent à commettre les autres.

 

 

Partager cet article

Repost0
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 21:21

Quel est ce sport qui échauffement et exercices compris permet de brûler de 500 à 800 calories ...l'air de rien ? Apprécié de tous même s'il n'est pas sans danger. Je vous laisse deviner. Je dis ça, je dis rien. (Précision : photos d'illustration) #MDR #JDCJDR.

Sport

Partager cet article

Repost0
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 19:22

Partager cet article

Repost0
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 16:00

manif-pour-tous-24-mars-2013.jpg  Ce dimanche sera, je l'espère, celui du dernier baroud d'honneur de l'association La Manif' Pour Tous avant le débat au Sénat, le mois prochain, sur le Mariage (et l'adoption) pour tous... Une dernière fois, je l'espère, que l'on entendra parler de ce collectif de droite et catho (vrai, contrairement à ce que ses ténors veulent faire croire) qui répand la haine et l'homophobie à chacun de ses meetings, à chacune de ses manifestations.

 Les comptes rendus de leurs dernières réunions publiques, les vidéos visibles sur le Net, montrent à quel point leur discours est fait de mensonges martelés, de slogans d'un autre temps et de déclarations assumées, jusqu'à accuser les défenseurs du mariage et de l'adoption pour tous d'être des collaborateurs à défaut de les traiter de nazis. Quoique X. Bongibault, porte-paroles autoproclamé de l'association, est allé jusqu'à comparer à plusieurs reprises F. Hollande à Hitler...

 Une dernière fois, je l'espère, Virginie Tellenne (alias Frigide Barjot), Xavier Bongibault, Laurence Tcheng et Cie batteront le pavé parisien accompagnés de centaines, de milliers de moutons aveugles et sourds à l'évolution de la société tout comme l'Eglise catholique, les autres religions aussi, tout comme la droite politique française, UMP et Front National en étendard de la regression sociale. Et après ce dimanche 24 mars, fin de la tartufferie, de la farce. Dégagez !

 Place au vote au Sénat puis en 2ème lecture à l'Assemblée Nationale du texte de loi permettant enfin aux personnes de même sexe de se marier, d'adopter, conformément à l'engagement 31 du candidat François Hollande élu Président de la République l'an passé et à qui on ne peut reprocher de tenir ses promesses. Sur ce point-là tout au moins.

Partager cet article

Repost0
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 20:44

christiane-taubira-mariage-pour-tous.jpg  C'est bientôt la Saint Valentin, et symboliquement, la personne à laquelle on a envie d'offrir des fleurs en ce jour, alors que depuis des semaines les orages homophobes grondent, c'est bien à Christiane Taubira non ?

 Son discours du 29 janvier 2012, à l'occasion de l'ouverture des débats sur l'ouverture du mariage aux couples de même sexe est entré directement dans l'histoire de nos libertés à toutes et à tous, et a apaisé en 40 minutes, un peu de toutes les blessures des 3 derniers mois... 

 Il a été pour des milliers d'entre nous une éclaircie, une parole qui panse, une vive émotion parfois...

 Avec des mots de fierté, d'inclusion, de fraternité, de tolérance et d'ouverture, avec une conviction et une facilité déconcertante, elle nous a ému, nous et nos familles, nos futurs maris et futures femmes...

 La politique, ce sont aussi des mots, la démocratie, ce sont aussi des discours, comme l'amour.

 Un texte précis et juste, humain, et sensible, sans sensibleries, mais avec la dignité d'une ministre de la République, l'élégance de Christiane Taubira nous a touchés au coeur, au coeur de notre citoyenneté.

 Cela mérite bien un bouquet géant ! (au moins) !

 Nous avions prévu une fleur symboliquement par participant, et le reste à SOS Homophobie, mais puisque nous avons déjà explosé le compteur, une partie de la recette ira également au REFUGE qui s'occupe des jeunes en situation d'exclusion familiale dûe à leur orientation sexuelle ou identité de genre. 200€, c'est un mois pour un jeune dans un appartement-relais.  
  Nous offrirons (qui m'aime me suive au ministère) un bouquet géant, ainsi que vos témoignages à la ministre en remerciement de son discours. Toutes les personnes (Erwann Binet, le rapporteur de la loi et Dominique Bertinotti par exemple) seront associées aux remerciements.
  Mais ça ne servirait à rien d'avoir un bouquet de 800 ou 1000 roses dont plus de la moitié serait jetée illico, alors que vos dons pourraient être utiles à des associations reconnues d'utilité publique.
  Un symbole, de la générosité, et pas de gâchis.... A suivre ! (Texte signé Jérémy Patinier)

 

- Updated 13/03/2013 - Christiane Taubira a reçu sa rose. C'est à lire ici et à voir .

Partager cet article

Repost0
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 00:20

  La jeunesse n'est pas une période de la vie, elle est un état d'esprit, un effet de la volonté, une qualité de l'imagination, une intensité émotive, une victoire du courage sur la timidité, du goût de l'aventure sur l'amour du confort.

 On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d'années ; on devient vieux parce qu'on a déserté son idéal. Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l'âme. Les préoccupations, les doutes, les craintes et les désespoirs sont les ennemis qui, lentement, nous font pencher vers la terre et devenir poussière avant la mort.

 Jeune est celui qui s'étonne et s'émerveille. Il demande, comme l'enfant insatiable "Et après ?". Il défie les évènements et trouve la joie au jeu de la vie.

 Vous êtes aussi jeune que votre foi. Aussi vieux que votre doute. Aussi jeune que votre confiance en vous-même, aussi jeune que votre espoir. Aussi vieux que votre abattement.

 Vous resterez jeune tant que vous serez réceptif. Réceptif à ce qui est beau, bon et grand. Réceptif aux messages de la nature, de l'homme et de l'infini.

 Si un jour votre coeur allait être mordu par le pessimisme et rongé par la cynisme, puisse Dieu avoir pitié de votre âme de vieillard.

Samuel Ullman

Partager cet article

Repost0
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 19:05

mariage-pour-tous-et-adoption-en-europe-300x245.jpg  C'est la lecture de ce courrier des lecteurs du quotidien local Vosges Matin qui motive ce post. Car n'ayant pas eu l'occasion de lire au préalable celui de la semaine passée c'est en prenant connaissance de celui d'aujourd'hui (qui y fait réponse contradictoire) que j'ai découvert une lettre adressée au journal par M. Jean-Luc J. il y a 15 jours. Et là surprise je lis un tas de poncifs homophobes tels ceux débités à la chaîne depuis quelques semaines par les leaders d'une droite catholique et conservatrice. Et pire encore certains propos sont susceptibles de tomber sous le coup de la loi.

 Je cite :  "Au-delà... [du] projet de loi sur le mariage homosexuel... il demeure un risque majeur... pour l'enfant adopté... lié au phénomène de pédérastie que la loi qui a dépénalisé l'homosexualité n"a pas pour autant éradiqué". Et d'expliquer, avec force référence aux Grecs anciens et à André Gide, que le dictionnaire définit le pédéraste, donc l'homosexuel, comme un pédophile : "Homme qui a des relations sexuelles avec de jeunes garçons". Ce qui dans la bouche l'écriture du même lecteur de Vosges Matin devient "Tous les homosexuels sont pédérastes". L'adoption entraînant de fait un "risque pour l'enfant... indéniable, et d'une ampleur sans commune mesure avec les cas de viols ou d'inceste dans les familles traditionnelles".

 La plume de l'homme ne s'arrête pas là : "...il serait criminel qu'une loi ait pour effet de mettre à disposition de prédateurs sexuels un enfant innocent. Auquel cas, la pédophilie pourrait s'exercer, en toute quiétude, en famille". Oui, vous avez bien lu, tout cela a été publié dans un quotidien en page courrier des lecteurs sans pour autant que le modérateur n'apporte la moindre censure ou la plus petite contradiction.

 Si l'immobilisme économique de la France pose réellement problème, que dire alors de ce conservatisme, lamentable car illogique, hérité d'une société judéo-chrétienne complétement incapable de suivre l'évolution progressiste de la société, accrochée qu'elle est à un argumentaire dépassé et rétrograde. Un état d'esprit, certes minoritaire mais stigmatisant et dangereux, à considérer comme un mal français tant on voit le nombre de pays voisins du même acabit s'étant ouvert au mariage pour tous et à l'adoption.

Partager cet article

Repost0
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 01:00

le-vieux-tacot-300x202.jpg  Entre Petit et Grand Travers, à l'Ouest de La Grande-Motte. Une des plus belles plages de la côte méditerranéenne, à mon goût, à fréquenter hors saison pour en profiter pleinement.

 Bien avant que Sébastien, serveur à Montpellier, n'en parle dans le supplément So Têtu du numéro d'été (juillet-août 2012) du mensuel gay, j'ai consommé quelques rafraîchissements servis par Sam et Nicole "au vieux camion américain* où beaucoup d'homos se retrouvent pour boire l'apéro, ça branche pas mal et il y a de beaux mecs"... "Un vrai QG homo sur le bord de plage, devant l'entrée symbolique du haut lieu homo de drague du Sud de Montpellier", nous dit le guide France gay et lesbien 2012 (avec avis des lecteurs).

 Le Vieux Tacot est pour moi, chaque année ou presque, synonyme de fin d'été. Après la rentrée de septembre, lorsque les plages sont quasi désertes, ces quelques jours passés au bord de la Grande Bleue sont autant de jours de vacances mis à profit pour recharger les batteries. Même si nous avons régulièrement un bel été indien, une semaine là-bas vaut plus qu'une autre ou une quinzaine (de jours) ensoleillée d'automne.

 Aujourd'hui si je reviens sur ma fréquentation de ces lieux, plage et Vieux Tacot que j'aime tant, c'est que leur avenir est remis en question. Un réaménagement programmé et en cours du cordon littoral entre Carnon-Plage et La Grande-Motte modifiera à court et moyen terme (puis définitivement) les habitudes des estivants et des résidents locaux venus de l'agglomération de Montpellier. Pour 2015, si mes souvenirs de lecture sont bons, tout ceux qui voudront profiter de l'endroit devront se faire piètons. Fini donc la circulation automobile (ainsi que celle des 2 roues motorisées)... Avec pour conséquence la disparition probable de notre snack mobile qui prenait ses quartiers d'été en limite ouest du Grand Travers depuis des années pour ne pas dire des lustres.

 Et ça, autant vous le dire, je n'apprécie pas. Je ne voudrais pas que cela devienne des souvenirs d'été.

* En fait le vieux camion américain est un Citroën U23 de 1952.

Partager cet article

Repost0
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 20:38

yoann-gourcuff-300x265.jpg  Doit-on en déduire qu'il est prêt à tout nous dire ? Après le reportage consacré à Yoann Gourcuff ce dimanche dans Téléfoot sur TF1, on est en droit de se poser la question.

 S'il a fait un retour intéressant, pour lui et son équipe, sur la pelouse après quelques mois d'indisponibilité (cause blessure), le milieu de terrain lyonnais avoue aujourd'hui avoir trouvé un équilibre à 26 ans, ayant gagné en maturité. Outre ses performances physiques revenues, le Breton d'origine explique qu'il a vaincu sa timidité naturelle en prenant la parole devant le groupe et en lui disant ce qu'il avait sur le coeur.

 Ce que son entraineur, Rémi Garde, et le gardien de l'OL, Rémy Vercourtre, confirment dans l'interview de l'émission en précisant que Yoann s'est ouvert à ses coéquipiers. "Libéré dans les vestiaires, Gourcuff a changé... Plus léger, plus spontané... Le jour de ses 26 ans, il se livre comme jamais face au groupe en stage à Tignes... Il avait besoin de dire ce qu'il avait au fond du coeur. Cela a été bien dit, après ça s'il a envie de relater lui-même ce qui a été dit, ça le regarde." Et Rémy Vercourtre de préciser que personne ne le fera à la place de Yoann, que tout le monde a été très touché. Pas réellement surpris, ses coéquipiers avouent que ce discours de Gourcuff leur a fait du bien. D'entendre ce qui a été dit de cette manière-là. De l'entendre s'ouvrir jusqu'à pousser la chansonnette ce qui visiblement n'était pas dans l'habitude du footballeur plus connu, il est vrai, pour son coté effacé, taiseux en dehors des stades...

 Et on se prend à espérer de le voir s'ouvrir à ses fans, footeux et autres, et leur dire enfin la vérité, sa vérité. Sur ce qu'il a expliqué à ses collègues de vestiaires ce jour-là. Sur le présent, sans oublier le passé ni son avenir, lui qu'on a si souvent dit être différent, ayant des centres d'intérêt à l'opposé de ceux terre-à-terre des autres footballeurs de haut niveau... Et si ce discours faisait exploser la planète football en marquant une différence très personnelle que nombre d'adeptes du ballon rond, de tout niveau, attendent depuis des années. Celle qu'on conseille pourtant de garder pour soi au mépris du droit à la différence et à l'indifférence.

 Citations, reportage Téléfoot, TF1.

Partager cet article

Repost0
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 22:02

le-projet-laramie-300x212  Oui, vous n'avez plus que la représentation de demain samedi 7 juillet à 20h30 pour aller voir l'excellente pièce "Le Projet Laramie" interprétée par la troupe Green Paradise à Confluences (Paris 20ème). Un spectacle, qui vous tient en haleine pendant près de 2 heures, remarquablement joué par 9 comédiens amateurs dont Colin Ducasse qui le met en scène.

 Grâce à Matoo, vous trouverez ici les dessous du Projet Laramie, d'abord un film documentaire puis une pièce de théatre, qui trouve son origine dans le meurtre de Matthew Shepard en octobre 1998 à Laramie, Wyoming, et la collecte des réactions et sentiments des protagonistes, témoins et habitants de cette ville moyenne des Etats-Unis par une troupe de théatre new-yorkaise.

 

 "Le 14 novembre 1998, les membres du Tectonic Theater Project se sont rendus à Laramie, dans le Wyoming, où un jeune gay venait d'être battu à mort. Ils eurent des entretiens avec les habitants de la ville.

 Pendant toute l'année qui suivit, ils retournèrent à Laramie plusieurs fois et menèrent plus de 200 interviews. La pièce que vous verrez est basée sur ces entretiens mais aussi sur des extraits du carnet de route des membres de la compagnie et d'autres textes originaux".

Partager cet article

Repost0