Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog



Mon web à moi, ma vie... Mes envies, mes amours, mes humeurs, mes emmerdes et vous !

6 août 2011 6 06 /08 /août /2011 19:58

  6 juillet, 6 août. Un mois sans écrire ici. Aucune publication. Soyez rassurés, c'est juste un manque de motivation et d'inspiration lié à la période estivale. Vacances ou pas. Je reviens bientôt. Je n'abandonne pas ce blog. 6 juillet, 6 août, 6 comme ses six années d'existence fêtées en février dernier.

Partager cet article

Repost0
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 19:09
  Oui le pilote d'un avion de la compagnie américaine Southwest Airlines s'est laissé aller à faire des commentaires très sexistes, ses paroles étant entendues par le contrôle aérien et les autres équipages en vol et à l'écoute de la même fréquence.
 En fait ce pilote discutait avec un collègue dans le poste de pilotage sans s'apercevoir qu'un petit problème technique avait laissé son micro ouvert en position émission bloquant en partie les échanges entre le contrôle aérien et les autres aéronefs en vol. Une discussion à bâton rompu entre 2 hommes dont un livre ses sentiments sur les hôtesses et les stewards avec lesquels il a déjà été amené à voyager : vieux (vieilles), laid(e)s, gros(ses) et gays aussi. Inacceptables pour lui.
 Cette diatribe, pour partie homophobe, a malheureusement pour lui été enregistrée et a aidé à l'identifier après une enquête rapide de la FAA et de Southwest Airlines, la compagnie aérienne ayant suspendu provisoirement son pilote, le temps pour lui de participer à une formation sur la diversité. "Nous nous sommes engagés à maintenir les plus hautes normes d'éthiques... Enfait nous avons construit la réputation de notre société sur une règle d'or : traitez les autres comme vous aimeriez être traités !" "Ce qu'a fait là notre pilote est sans conteste en contradiction avec le comportement professionnel et le respect global que nous exigeons de nos employés".
 Une position qui n'a pas satisfait complètement le syndicat des PNC (hôtesses et stewards) de Southwest Airlines, lequel a fustigé la compagnie qui avait considéré que l'incident isolé relevait d'une conversation privée. Chacun appréciera...
 

 

Partager cet article

Repost0
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 13:15
  Sentiments partagés entre l'optimisme d'une homosexualité qui semble de mieux en mieux acceptée (cf les sondages récents d'opinions...) et le pessimisme laissé par une homophobie qui a bien du mal à régresser (cf débats actuels, discriminations et pénalisation toujours plus sévères dans certains pays...). Heureusement, aujourd'hui, il existe un milieu dans lequel les gays  apparaissent de plus en plus et se montrent sont montrés avec réalisme (adieu Zaza Napoli et les clichés du siècle dernier) même si dans ce cas précis cela reste majoritairement de la fiction. C'est la télévision et le cinéma, avec des séries et des longs métrages dont les personnages LGBT ne sont pas (plus ?) nécessairement joués par des comédien(ne)s gays (ou lesbiennes)...
 Et on n'hésite plus à montrer 2 hommes qui s'embrassent !
 

Partager cet article

Repost0
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 00:20

  ...décédé accidentellement le 19 juin 1986. Il y a 25 ans, jour pour jour. Le lendemain, dans un bel hommage étrangement unanime, la presse titrait : Tchao Pantin !

coluche-19juin1986.png

Partager cet article

Repost0
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 21:38
jean-paul-gauthier-deshabille-liberation-300x200.jpg  Ce mardi Libération a laissé carte blanche au célèbre couturier pour relooker son numéro du jour. Jean-Paul Gaultier a ainsi déshabillé le personnel du quotidien pour les rhabiller de vêtements en papier journal avant de les placer devant l'objectif du photographe Patrick Swirc.
 Si vous pouvez retrouver le making-of ici, je vous propose ci-dessous un diaporama des photos des plus beaux modèles de la rédaction et de l'administration du quotidien. Rien que du naturel, pas d'images photoshopées, les bôgosses de Libération mis à nu et aussitôt rhabillés de papier et autres accessoires conçus et choisis par le couturier dont une rétrospective de la carrière est présentée actuellement et jusqu'en octobre prochain au Musée des Beaux Arts de Montréal (Québec, Canada), à voir pour ceux d'entre vous qui auront la possibilité d'ici-là de traverser l'Atlantique et de visiter la capitale de la Belle Province.
 Voici une quinzaine (seulement !) de photos sur les 22 mâles mannequins d'un jour (sans oublier - pour ceux qui préfèrent - les 27 femmes de Libération ayant accepté le défi)... Et une mention toute spéciale pour Yoann Duval et Lucas Zajdela du service développement, et Jérome Balazard du service édition...
 Comment dire ? Avec eux, euh, c'est un régal pour les yeux. Wouah ! Sluuurp !
 
 

Partager cet article

Repost0
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 19:12

sos-homophobie-logo-template-cl10.jpg  Communiqué de presse de SOS Homophobie suite au rejet du projet de loi "mariage pour tou-te-s" à l'Assemblée Nationale aujourd'hui mardi.

 

 "Ce mardi 14 juin, l'Assemblée Nationale a rejeté la proposition de loi du groupe SRC qui visait à ouvrir le mariage aux couples de même sexe. Les parlementaires de la majorité ont ainsi montré qu'ils et elles hiérarchisent encore les citoyen-ne-s français-es en fonction de leur orientation sexuelle, que l'homosexualité continue d'être considérée comme inférieure à l'hétérosexualité. SOS homophobie est révoltée et indignée par tant de mépris de la part de la majorité politique française. Car si le résultat du vote n'est pas une surpr ise, sa signification n'en est pas moins grave et lourde de conséquences. Ce vote confirme qu'en 2011, en France, les lesbiennes et les gays sont encore considéré-e-s comme des sous-citoyen-ne-s, qui ont les mêmes devoirs mais pas les mêmes droits.

 A un an de l'élection présidentielle, et après quatre ans de quasi-inactivité en matière de lutte contre l'homophobie et la transphobie, le gouvernement et l'UMP montrent sans ambiguïté qu'au sein de la droite française, aujourd'hui, c'est une pensée rétrograde et homophobe qui domine. Alors que des voix tentent de se faire entendre pour appeler au respect de la diversité des membres de la société française et à la nécessité d'accorder les mêmes droits à tou-te-s, que certains ministères s'engagent dans la lutte contre les discriminations et que quelques députés UMP ont, jeudi 9 avril, défendu la proposition de loi du rapporteur Patrick Bloche dans l'hémicycle de l'Assemblée, le mot d'ordre de la droite reste l'irrespec t de millions de citoyens et citoyennes français-es. Il n'est qu'à voir l'absence totale d'arguments dans les discours s'opposant à cette proposition de loi, noyés dans les préjugés et l'ignorance, pour n'avoir aucun doute sur les motivations profondément conservatrices et obscurantistes qui dictent un tel rejet.

 SOS homophobie rappelle que la lutte contre l'homophobie passe par une égalité des droits totale, sans ambiguïté ni demi-mesure. SOS homophobie rappelle qu'aujourd'hui encore, en France, des centaines de milliers de lesbiennes, gays, bi et trans peuvent être discriminé-e-s, rejeté-e-s, insulté-e-s, harcelé-e-s, frappé-e-s voire tabassé-e-s, et que la classe politique ne les entend pas. SOS homophobie rappelle qu'un gouvernement qui hiérarchise de la sorte ses habitants en raison de leur orientation sexuelle est un gouvernement homophobe, et que cette homophobie politique et législative est le terreau de l'homophobie quotidienne, lancinante ou éclatante. E n refusant d'accorder la pleine égalité des droits aux lesbiennes et aux gays, la classe politique fait le lit des discriminations dont ils et elles peuvent être victimes.

 La prochaine échéance est, désormais, l'élection présidentielle de 2012. Et SOS homophobie va engager toute son énergie pour que la lutte contre l'homophobie et la transphobie et pour l'égalité des droits soit inscrite au coeur des programmes des candidat-e-s. Nous irons rencontrer, dès septembre, les principaux partis politiques afin de les interroger précisément sur ces sujets, et évaluer leur position et leurs propositions. Mais notre plus grande tâche est surtout que les électeurs et électrices français-es se saisissent pleinement de ces questions, et puissent juger les candidat-e-s à l'aune de ce qu'ils et elles promettent à cet égard. Si les Françaises et les Français veulent une société égalitaire et respectueuse de chacun-e de ses membres, ils et elles doivent le dire, doivent le montrer , et doivent voter en conséquence."

Partager cet article

Repost0
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 20:00

christian-estrosi-maire-de-nice.jpg  Je hais la Sarkozie. Je hais Sarkoléon et ses mignons courtisans. Ses aboyeurs têtes-à-claques qui se répandent dans les médias dès qu'apparaissent micros et caméras pour débiter les pires arguments réactionnaires qui soient.

 Mes biens chers frères, mes bien chères soeurs, venez dans notre maison, dans mon royaume. Que ne ferait-on pas pour (re)conquérir les électeurs. Le magazine Têtu l'annonçait ce mois-ci avec l'inauguration du premier centre LGBT d'importance en région PACA : le député-maire de Nice, Christian Estrosi, ex-ministre, a pris en quelques mois, deux ans au plus (et non pas en 10 ans comme annoncé par ailleurs), un virage à 180° faisant de lui un défenseur de la cause homosexuelle alors qu'il fût un leader historique (avec Christine Boutin) du combat parlementaire anti-Pacs.

 Une chose difficilement compréhensible, pour ne pas dire incompréhensible, à moins de ne prendre en considération la perspective d'une future année électorale (Présidentielle et législatives) qui approche à grands pas. Et une voix étant une voix, autant ratisser large même dans les milieux qu'on avait pas l'habitude de fréquenter, d'écouter, pour juste se garantir une réélection compromise jusqu'à maintenant.

 Pour un élu, adepte de la basse politique politicienne à effet girouette, défendant encore il y a peu les valeurs du mariage et de la famille traditionnelle, fustigeant le lobby homosexuel ayant permis selon lui l'adoption du Pacs, Christian Estrosi n'est pas à un virage près, normal (me direz-vous) pour un ex-pilote de Grand Prix motocycliste. Faire financer le centre LGBT niçois par la municipalité, célébrer des Pacs à l'hôtel de ville, tout en se montrant favorable aux unions de personnes de même sexe et à l'adoption par les couples homosexuels ? Le jour après la nuit. On ne peut que s'en réjouir mais ça me choque venant du Motodidacte qui avait déclaré "Ne sacrifions pas 200 ans d'histoire pour faire plaisir à quelques-uns" et à propos du Pacs (toujours) "...Ce projet est pernicieux car il est déstabilisateur d'une société bien au-delà de ce que nous pouvons imaginer".

 Doit-on pour autant tout pardonner à celui qui aujourd'hui confesse avoir commis une erreur grave en 1999 ?

Partager cet article

Repost0
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 12:46

coming-out-sortie-du-placard-300x210.jpg  C'est peut-être un résumé vite fait mais c'est ce qui ressort de la décision prise dernièrement par la plus haute juridiction helvètique : en Suisse il n'est plus diffamatoire d'outer un(e) homosexuel(le) "car l'homosexualité n'est ni immorale ni contraire à l'éthique". Il n'est pas attentatoire à l'honneur, à la réputation d'une personne de la décrire comme homosexuelle.

 Pour une sortie de placard, on pouvait espérer autre chose. Voilà maintenant la porte grande ouverte à tous les abus... A l'origine de cet arrêté très surprenant il y a la plainte déposée à l'encontre d'un internaute gay qui avait menacé d'outer auprès de leurs proches et autres connaissances quelques personnages publics si ceux-ci ne cédaient pas à ses avances faites via un site de rencontres. Dans un premier temps, début 2010, le prévenu (qui avait mis à exécution au moins une de ses menaces) avait été condamné à 9 mois de prison avec sursis et 5300 CHF (environ 4300 euros) par le tribunal d'Aarau (canton d'Argovie), peine confirmée en appel. Mais le Tribunal Fédéral, instance suprême de la Confédération, vient d'en décider autrement : il n'y a pas diffamation à dire sur la place publique d'un homme, d'une femme, qu'ils sont homosexuels. Pourquoi ? Parce qu'en Suisse l'homosexualité n'est ni immorale ni contraire à l'éthique...

 Nos voisins d'Helvètie nous surprendront toujours : associée à l'Europe des 27 sans en être, très attachée à son indépendance et à sa neutralité, conservatrice (voire rétrograde) de par quelques lois ou usages vieillots, enfermée dans ses montagnes, et parfois étonnement en avance sur son temps, la Suisse jète aujourd'hui un pavé dans le lac la mare. Alors que petit à petit quelques pays s'ouvrent au mariage des personnes de même sexe, qu'au contraire d'autres accentuent la pénalisation à l'encontre des personnes LGBT, le pays du chocolat et de l'edelweiss est bien le premier Etat à reconnaître aujourd'hui et simultanément d'une part l'homosexualité comme une chose naturelle et d'un autre coté l'outing comme une chose normale, pourtant contraire (à mon sens) à la liberté d'être de tout un chacun, des gays et lesbiennes en particulier.

Partager cet article

Repost0
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 22:55
  Ma philosophie, non, mon idée, c'est que le plus gay (qui a dit, il en a toutes les apparences tous les atouts ?) des participants à X-Factor peut encore aller très loin dans l'aventure. Ce mardi soir il a réussi à faire l'unanimité du jury sur ses deux prestations : 2 x 4 OUI. Le public et les téléspectateurs ont suivi. Nous avons pu voir du grand Matthew Raymond-Barker sur "Time after Time" puis sur "Ma philosophie", sa philosophie qui l'a fait masculiniser les paroles de la chanson d'Amel Bent. J'ai aimé et c'est tout juste si pour lui ce changement n'a pas été une envie de... coming-out. Bon, j'extrapole, je prends mes désirs pour des réalités. Mais honnêtement, c'est presque fait, j'en piaffe d'impatience et aux vus de ce qui se raconte ici ou là, des commentaires de ses collègues apprentis chanteurs, et malgré les démentis allusions contraires, je pense que ce n'est qu'une question de jours.
 Tout ceci n'est qu'un rêve. En fait je fanstasme sur ce bôgosse british très nature, loin des clichés des boys-bands ou autres chanteurs issus de ce genre d'émissions et qui finissent dans les opérettes comédies musicales parisiennes de seconde zone... Come on, Matt, have fun, sing again and again!
 

Partager cet article

Repost0
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 07:44
  Bon, oui, c'est vrai, il n'y a rien à redire sur la plastique de Dylan Yeandle, Australien de 24 ans qui s'est présenté récemment devant le jury d'Australia Got Talent. On le dit apprenti plombier (pas polonais !), permettez-moi d'avoir un doute sur son activité première car je le vois bien occuper son temps libre en s'effeuillant régulièrement dans les bars, les clubs ou dans les soirées d'anniversaire...
 Il n'est pas le meilleur chanteur (ni même le meilleur strip-teaser !) et, s'il a toutefois reçu 3 YES, il ne devrait pas rester longtemps dans la compétition. Tout juste réussira-t-il à émoustiller encore un peu le jeune public féminin comme toujours déchaîné devant le bôgosse de la classe. Et peut-être aussi la communauté gay down-under. L'anglais n'étant pas ma langue maternelle il me semble tout de même entendre ici quelques allusions très... gay-friendly. Provocation ? Ôtez-moi d'un doute... He is or he isn't?
 Au fait, et j'oubliais le principal, beau gosse, il l'est, c'est certain, aucun doute, mais avec le coeur à droite ça le fait pas. Rien que pour ça il aurait dû passer à la trappe !
 

Partager cet article

Repost0