Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog



Mon web à moi, ma vie... Mes envies, mes amours, mes humeurs, mes emmerdes et vous !

22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 00:20

  La jeunesse n'est pas une période de la vie, elle est un état d'esprit, un effet de la volonté, une qualité de l'imagination, une intensité émotive, une victoire du courage sur la timidité, du goût de l'aventure sur l'amour du confort.

 On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d'années ; on devient vieux parce qu'on a déserté son idéal. Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l'âme. Les préoccupations, les doutes, les craintes et les désespoirs sont les ennemis qui, lentement, nous font pencher vers la terre et devenir poussière avant la mort.

 Jeune est celui qui s'étonne et s'émerveille. Il demande, comme l'enfant insatiable "Et après ?". Il défie les évènements et trouve la joie au jeu de la vie.

 Vous êtes aussi jeune que votre foi. Aussi vieux que votre doute. Aussi jeune que votre confiance en vous-même, aussi jeune que votre espoir. Aussi vieux que votre abattement.

 Vous resterez jeune tant que vous serez réceptif. Réceptif à ce qui est beau, bon et grand. Réceptif aux messages de la nature, de l'homme et de l'infini.

 Si un jour votre coeur allait être mordu par le pessimisme et rongé par la cynisme, puisse Dieu avoir pitié de votre âme de vieillard.

Samuel Ullman

Repost 0
AL1 - 22/12/2012 0:20AM - dans Lectures
commenter cet article
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 10:30

benoit-xvi-georg-ganswein-300x200  Puisque la Chrétienté est en pleines fêtes de Pâques, et avant que le Pape ne prononce sa bénédiction Urbi et Orbi, laissez-moi vous présenter l'accessoire du Saint Père, une expression dûe à La Stampa, le grand quotidien italien qui qualifiait ainsi "le très beau Don Georg Gaenswein, âgé de [55 ans], qui est son secrétaire privé."

 Oui, un accessoire, donc, allemand comme son maître et qui publiera officiellement le 16 avril prochain un livre déjà présenté en mars dernier et destiné à célébrer les 85 ans de Benoît XVI. Un recueil de témoignages d'une vingtaine de personnalités, issues de leur pays d'origine, racontant l'impression que leur a suscité le Pape, rencontré ou pas...

 S'il est pourtant une rencontre qui à elle seule pourrait remplir un livre, c'est bien celle du jeune prêtre allemand, à l'époque, et du cardinal Ratzinger, futur Benoît XVI, de 30 ans son ainé. Lesquels ne se quittent plus depuis 1996, année au cours de laquelle Georg Gänswein rejoint le Vatican pour entrer au service de Joseph Ratzinger. Une proximité qui fait de suite jaser à Rome quand on apprend que le secrétaire privé suit sa sainteté jusque dans ses résidences de vacances.

 Sans revenir ici sur l'interrogation polémique de Randy Engel qui dénonce la "colonisation homosexuelle de l'Eglise Catholique" et les goûts dispendieux de Benoît XVI pour sa garde robe papale, son "comportement légèrement excentrique", on ne peut s'empêcher de penser au pavé jeté dans le bénitier par la théologienne allemande Uta Ranke Heinemann, vieille amie du pape, qui en décembre dernier outait Benoît XVI... La boucle sera bouclée quand j'aurai écrit que le look très clergyman du prélat d'honneur du pape rappelle celui du très gay Richard Chamberlain, interprètant le père Ralph de Bricassart dans Les oiseaux se cachent pour mourir.

 La question étant aujourd'hui de savoir si Monseigneur Georg Gänswein est bien l'accessoire, l'objet du désir (pour être direct) du 265ème souverain pontife ?

Repost 0
AL1 - 08/04/2012 11:30AM - dans Lectures
commenter cet article
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 06:29

jean-genet-200x300.jpg  Ce dimanche Jean Genet aurait eu 100 ans. J'avais prévu de faire cet article depuis quelques temps, j'ai attendu de voir le documentaire diffusé sur Arte (à revoir ici) et ce 19 décembre pour publier cet hommage à l'écrivain, parisien de naissance et nomade dans l'âme.

 Jean Genet dont le parcours du Morvan de son enfance au cimetière de Larache à Tanger (Maroc), face à la mer et dos au Maroc qui l'a tant inspiré, est semé de jalons critiques, Jean Genet donc qui connut la case prison et les chambrées militaires autant que les grands hôtels du monde, un poète et un dramaturge dont on dit qu'il fût un "taulard inspiré, un nomade prodige, un amoureux perpétuel, un écrivain miraculeux"...

 Jean Genet, le voyageur provocateur, qui ne se satisfait pas de la beauté masculine et des paradis artificiels, en défit permanent face à l'ordre social de son époque, en qui certains ont vu un imposteur qui savait utiliser à son profit un système sur lequel il vomissait son fiel.

 Jean Genet, un auteur qui mérite la reconnaissance du lecteur, du public tout autant que celle affichée par ses contemporains, Sartre, de Beauvoir, Buckowski, Giacometti, Matisse, etc. Jean Genet qui a trouvé place dans ma bibliothèque aux cotés d'A. Rimbaud, d'O. Wilde...

 

 "Un mâle qui en baise un autre est un double mâle" [Jean Genet - Notre-Dame des Fleurs]

Repost 0
AL1 - 19/12/2010 6:30AM - - dans Lectures
commenter cet article
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 18:39

mithly-couverture-du-magazine-n-01.png  "Lancé le 1er avril dernier, Mithly (gay, en arabe) est le premier magazine homosexuel marocain. La publication, rédigée en langue arabe, veut donner la voix aux « lesbiennes, gays, bisexuels et transexuels, afin qu’ils puissent s’exprimer ». Et cela ne plait forcément pas à tout le monde.

 « Une première dans le monde arabe ! », s’exclame le quotidien panarabe alarab online. Lancé le 1er avril dernier par le président de l’association LGBT ( Lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels) marocaine Kif Kif, Samir Baragachi, Mithly (gay, en arabe) risque de faire grincer des dents. Il s’agit du premier magazine homosexuel marocain. Une publication qui a pour but de donner la voix aux « lesbiennes, gays, bisexuels et transexuels, afin qu’ils puissent s’exprimer en dépit du fait que la société officielle fait mine d’ignorer leur existence », indique le texte de présentation du magazine, disponible sur sa version Internet.

 Les homosexuels arabes sont issus des « régions les plus politiquement et socialement instables dans le monde », poursuit l’éditorial, ajoutant que l’homophobie dont ils sont victimes a pour cause « l’ignorance et de la méconnaissance ». La rédaction de Mithly est installée à Madrid, en Espagne, l’homosexualité au Maroc étant considérée comme un délit passible de peines pouvant aller jusqu’à trois ans d’emprisonnement, ainsi que de fortes amendes. Mais les responsables du magazine n’ont pas pu résister à la tentation de diffuser le 1er numéro dans leur pays. Près de 200 exemplaires ont ainsi été imprimés clandestinement et distribués sous le manteau à Rabat. Pas de fatwa ni de condamnation pour l’instant. Le journal du parti islamiste Justice et Développement, Attajdid, a toutefois réagi. « L’homosexualité est contre l’avenir de l’humanité », s’est indigné, sur les colonnes du Soir Belgique, le rédacteur en chef de la publication, Mustapha Khalfi. La cohabitation risque d’être difficile." [Source : Afrik.com]

Repost 0
AL1 - 17/04/2010 7:40PM - - dans Lectures
commenter cet article
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 19:13
  "L'hebdomadaire Washington Blade, plus ancienne publication américaine destinée aux homosexuels, a annoncé [ce] lundi qu'il allait cesser de paraître, quelques semaines après avoir fêté ses 40 ans d'existence.

 Washington Blade, fondé en 1969, appartenait depuis 2001 au groupe de presse Window Media, dont plusieurs autres titres ont également annoncé la cessation de leur parution lundi.

 "Washington Blade, à l'instar de tous les titres du groupe Window Media, ferme ses portes aujourd'hui", lundi, écrit la direction de l'hebdomadaire* sur le site de micro-blogs Twitter, tout en remerciant son lectorat de "son soutien".

 Window Media était jusqu'ici le plus grand groupe de presse gay et lesbien des Etats-Unis, revendiquant 400.000 lecteurs à travers le pays, grâce notamment aux magazines Houston Voice, David Atlanta ou encore South Florida Blade." [Source : LeMonde.fr]


* "Washington Blade, like all Window Media publications, is closing today. Thank you for your support. (Keep following us for developments.)"

Repost 0
AL1 - 16/11/2009 7:15PM - - dans Lectures
commenter cet article
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 18:18
  Pourquoi parler de Bernard-Marie Koltès sur ce blog ? Tout simplement parce qu'on fête célèbre (mais est-ce le bon terme ?) cette année le 20ème anniversaire du décès de l'auteur dramatique français, l'un des plus joués dans le monde... Parce que ce natif de Metz (vive les Lorrains !) qui ne cachait pas son homosexualité est décédé du sida quelques jours seulement après son 41ème anniversaire, en avril 89... Parce que cet homme blessé, écorché vif, avait choisi Patrice Chéreau pour mettre en scène ses oeuvres théatrales (et ce n'est pas rien !)...
 Bernard-Marie Koltès fût donc malgré son jeune âge et sa courte carrière l'un des auteurs contemporains les plus prolifiques, 22 pièces et autres de ses textes (traduits dans près de 50 langues !) sont actuellement joués par les plus grands comédiens de théatre contemporain à Metz jusqu'au 24 octobre.
 Voici choisies parmi d'autres 4 citations extraites de l'oeuvre de Bernard-Marie Koltès qui aborde trop très souvent la tragédie de l'être et de la mort : "Les sentiments éternels, c'est comme les lois éternelles en mécanique: des conneries provisoires", "Il n’y a pas de héros dont les habits ne soient trempés de sang, et le sang est la seule chose au monde qui ne puisse pas passer inaperçue", "J'ai envie de raconter, bien, n'importe quoi qui soit un bout de notre monde", "Faire du théâtre est la chose la plus superficielle, la plus inutile du monde, et du coup on a envie de la faire à la perfection".
 Chose parfaitement réussie par ce grand voyageur réellement parti trop tôt...
Repost 0
AL1 - 16/10/2009 7:20PM - - dans Lectures
commenter cet article
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 22:55
  Ce mardi, c'était repos (imprévu !). N'ayant rien anticipé j'ai décidé de profiter d'une météo favorable (tempête de ciel bleu à peine troublé par quelques cumulus de beau temps) pour lézarder au soleil comme le font par habitude les aoûtiens...
 J'ai donc passé une partie de la matinée et tout l'après-midi à parfaire mon bronzage lire agréablement installé sur un transat (à l'abri du vent). Comme souvent j'avais amené mots flèchés et mots croisés pour m'occuper. Ainsi que deux livres achetés récemment. Tellement bien installé, confortablement, j'ai dévoré les deux ouvrages d'Alexandre Delmar, en continu, prenant à peine le temps de me désaltérer (à l'eau !) et de grignoter quelques fruits secs...
 Je ne saurais trop vous conseiller de vous procurer ces 2 livres. Le premier, "Prélude à une vie heureuse", paru en 2004, est un roman, une auto-fiction dans laquelle l'auteur raconte les péripéties qui l'ont amené d'enfant à jeune adulte à découvrir son homosexualité et à faire son coming-out. Un pur bijou écrit avec des mots simples et des phrases simples qui narre en fait ce que chacun d'entre nous a dû connaître à un moment ou un autre de son existence... J'attends avec impatience de pouvoir lire la suite "Le syndrome de la cédille" parue en mai dernier et qui doit m'arriver avant la fin de la semaine !
 Cet après-midi, à peine terminé le "Prélude à une vie heureuse", j'ai enchaîné avec "Le garçon qui pleurait des larmes d'amour", le 2ème roman d'Alexandre Delmar, paru en 2007. L'accueil public un peu plus mitigé ne doit pas occulter le récit du destin de Maxime, le héros qui voit sa vie basculée vers le pire avant de remonter la pente vers un avenir meilleur... Finalement belle journée de lecture comme il m'en est arrivé peu ces derniers temps. Pas par manque de temps. Je n'aime simplement pas commencer un livre, un roman et en interrompre la lecture car je sais qu'entre temps je serai passé à autre chose...
Repost 0
AL1 - 04/08/2009 11:55PM - - dans Lectures
commenter cet article
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 16:01
   C'est le titre d'une des oeuvres majeures d'André Gide (son "premier roman") paru en 1925. Et ça sera un téléfilm à voir prochainement (à la rentrée ?) sur France 2, avec à la réalisation Benoît Jacquot (à qui l'on doit Villa Amalia actuellement en salle) et comme premiers rôles Melvil Poupaud et Patrick Mille...
 Le tournage de six semaines qui se poursuit jusqu'au 11 mai prochain va emmener toute l'équipe de Paris à Cassis en passant par Chamonix. Des lieux choisis pour illustrer les errances, les voyages, les promenades et les réflexions des personnages d'André Gide, adolescents, jeunes hommes et leurs ainés qui explorent et expriment des relations difficiles confinant à l'homosexualité et la pédérastie...
 Quand on connaît les parcours respectifs de Melvil Poupaud (vu dans Le temps qui reste) et Patrick Mille (Clara Sheller), on se dit, non seulement que Benoît Jacquot n'a pas choisi les plus moches, mais qu'il a sans doute pris ceux qui pouvaient le mieux donner vie à Bernard et Olivier...

Repost 0
AL1 - 25/04/2009 5:00PM - - dans Lectures
commenter cet article
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 06:00
  Encore quelques jours à attendre et chacun (selon ses moyens*) pourra (re)découvrir la vie et l'oeuvre de Tom of Finland (1920-1991)... Plus c'est grand mieux c'est. Plus de 1000 planches de dessins réunies sur 704 pages. Un pavé, du lourd, comme tout ce que Touko Laaksonen, aka Tom of Finland, a réalisé pendant plus de 50 ans de carrière. Cela fait 20 ans maintenant que l'éditeur Taschen publie les créations du dessinateur - peintre - finlandais. A l'époque un premier livre, au titre évocateur "The Art of Pleasure", avait fait connaître mondialement l'artiste gay qui pourtant n'était pas un débutant, ces premières esquisses homoérotiques ayant été diffusées en 1957.
 "Tom of Finland XXL" est un ouvrage collectif qui réunit des dessins issus des collections américaines et européennes, des peintures et des études préparatoires dont certain(e)s sont inconnu(e)s du public. Tout le talent de Touko - Tom - Laaksonen y est exposé, de ses portraits sensibles à ses descriptions explicites du plaisir sexuel et à ses commémorations pleines de tendresse des jeunes hommes emportés par le Sida. L'édition est complétée par 8 textes ayant pour thème l'importance sociale et individuelle du Finlandais, 8 essais rédigés par autant d'auteurs dont John Waters et Armistead Maupin.
 Du bel ouvrage pour un hommage ultime à celui qui a définitivement influé sur un certain imaginaire gay.
* "Tom of Finland XXL" sera vendu 150€ environ !
Repost 0
AL1 - 28/03/2009 6:00AM - - dans Lectures
commenter cet article
18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 20:00
"Aujourd'hui, je me lance enfin et j'avoue à ce garçon que je l'aime. Il me sort un "je peux pas sortir avec toi, on est trop bons copains, désolé". Je le connaissais à peine. VDM"

"Aujourd'hui, j'ai fait une fellation à mon mec. Une fois l'acte terminé, je l'embrasse, un petit sourire aux lèvres. Il me dit tout simplement : "Tu sens la capote". VDM"

"Aujourd'hui, le mec que j'essaie de mettre dans mon lit depuis des semaines m'appelle enfin... Mon coeur fait des bons, mais en fait, il voulait juste que je l'aide à choisir un cadeau pour un de nos collègues. Et j'ai compris que c'est avec lui qu'il couche. VDM"

"Aujourd'hui, j'ai voulu réveiller mon chéri par une... enfin, vous voyez ! Ca l'a surpris, je me suis pris un coup de genou dans le ventre. VDM"

"Aujourd'hui, j'ai reçu deux SMS de mon copain. Le premier pour me dire que tout était fini, le second pour me dire qu'il s'était trompé de destinataire. VDM"

Plus de 850 preuves. C'est vrai, c'est drôle, sauf quand ça vous arrive... D'après "Vie de merde" de Maxime Valette, Guillaume Passaglie (Viedemerde.fr) et Pénélope Bagieu (chez Ed. Privé)
Repost 0
AL1 - 18/02/2009 8:00PM - - dans Lectures
commenter cet article