Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog



Mon web à moi, ma vie... Mes envies, mes amours, mes humeurs, mes emmerdes et vous !

9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 18:08

  Je sais que cela ne se fait pas, surtout quand on n'a pas demandé et obtenu préalablement le droit de recopier (in extenso) ce qui est couvert par un copyright ou un droit d'auteur. Mais à la lecture de cet article signé Jean Deutsch et titré "Le syndrome Gascuff" publié sur le site Internet du journal L'Alsace je me dis qu'il a sa place ici, qu'il mérite d'être lu par le plus grand nombre...


 "Richard Gascuff et Yoann Gourquet sont nés à un mois d’intervalle, en juin et juillet 1986. Ils ont grandi avec un incroyable talent, en tennis pour le premier, en foot pour le second (qui était tout de même classé 15/3 à 13 ans - les amateurs de la petite balle jaune apprécieront).

 Les deux sont au centre d’incroyables histoires, de baisers cocaïnés dans une boîte de nuit de Miami pour l’un, de grève de joueurs en plein Mondial sud-africain pour l’autre.

 Les deux bénéficient de cellules de communication pointues – surtout par temps de crise, qu’il s’agisse du clan Lagardère ou de Maître Poulmaire - et n’en sont pas moins au centre de toutes les interrogations. Fondées, quand elles se portent sur leur jeu et leur difficulté à répondre à l’attente d’un public qui voyait le Biterrois en Federer français, le Breton en successeur de Zidane. Déplacées quand elles touchent à leur vie privée, l’un ayant été contraint de démentir son homosexualité quand l’autre assume - marketing oblige ? - d’être une icône de la communauté gay.

 Richard Gasquet et Yoann Gourcuff ne sont pas frères jumeaux mais ont pour point commun d’être victimes du « syndrome Gascuff ». Un mal étrange qui frappe ceux qui les regardent, les jugent et les critiquent – une foule en mal de héros et d’idoles, en constante recherche d’hypnose collective.

 Il existe un antidote cependant : prendre ces deux gars comme ils sont, et non pas pour ce qu’on voudrait qu’ils soient. Mais bon, c’est sûr, ce serait moins vendeur…"

 

  L'argument est pertinent. Cependant si effectivement la vie publique des intéressés se limite (en théorie) aux enceintes sportives qu'ils fréquentent professionnellement, j'opposerai cependant à Jean Deutsch qu'à moins de cacher leur vie privée derrière 4 murs totalement hermétiques Richard Gasquet et Yoann Gourcuff pourront difficilement échapper à un adepte amateur des nouvelles technologies, photo, vidéo, Twitter, Facebook, etc. qui instantanément mettra en ligne une rumeur ou une information brute. Permettant de fait à la presse, aux fans, à tout un chacun de commenter un geste, une situation, une parole qui seront analysés comme étant publiques, positivement ou négativement selon que l'on est fan ou pas, que l'on s'identifie ou non à eux. Et sûr que leurs résultats sportifs du moment seront alors pour beaucoup dans ce qui sera dit ou écrit... Puisse-t-on inciter Gascuff et Gourquet à rester eux-même en public et en privé en s'acceptant tels qu'ils sont avec juste ce qu'il faut de recul suffisant pour faire face à la curiosité malsaine des uns et à la pression des autres.

Partager cet article

Repost0
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 21:04

Partager cet article

Repost0
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 21:56

jay-brannan-best-gay-bachelor-out-magazine-L200xH300.jpg  La Saint-Valentin, c'est le 14 février. La fête des amoureux. Pour l'occasion le magazine américain Out propose à ses lecteurs gays une liste de 100 célibataires homosexuels qui comptent. Parmi lesquels il vous propose d'élire les 10 plus "datable". Un Top 10 sera publié quotidiennement d'ici la Saint-Valentin sans oublier le classement final de vos célibataires préférés le 14 du mois prochain.

 Pas sûr que vous puissiez obtenir un rencard avec l'élu de votre coeur mais une consultation de la liste vous permettra de voir qu'Out ne s'est pas moqué de vous. Que du beau monde, enfin, une grande majorité des beaux garçons tous célibataires (c'est Out qui l'affirme, après vérification faite et refaite !). OK ils sont tous anglo-saxons et issu d'un milieu artistique, à une ou deux exceptions près. Musique, chant, danse, cinéma, télévision, mode, édition, publicité, etc.

 Que des célébrités plus connues outre-Atlantique qu'ici mais quelques-uns de ces célibataires ont déjà une notoriété plus ou moins grande chez nous. Pas forcément ceux vus régulièrement petit ou grand écran. Parmi eux, si Têtu y a repéré 3 ex-pornstars, agréable surprise, on retrouve Jay Brannan, le New Yorkais d'adoption parfois acteur (Shortbus ou Holding Trevor), avant tout auteur compositeur interprète aperçu à plusieurs reprises à Paris mais aussi en Europe depuis 2 ans. Des concerts intimistes, unplugged, dans des petites salles. Un gars sympa, cool, qui aime aussi partager avec ses fans via Twitter, Facebook ou YouTube.

 Je suis fan et je n'ai qu'un mot à vous dire : votez pour lui. Il a le numéro #65 et il est déjà dans le Top 10 !

 

- Update 14/02/2011 9:00PM - Out Magazine a publié aujourd'hui le résultat final de ce sondage et le vainqueur est... Jay Brannan ! Haut la main puisqu'il est resté en tête jour après jour depuis le 1er février. Un grand merci à tous ses fans que se sont mobilisés pour la bonne cause car Jay est vraiment le célibataire gay le plus... Comment dire ? Hummmmm.

Partager cet article

Repost0
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 22:37

brain-joubert-florent-amodio.png  "...Et s'ils continuent comme ça, ça va être une sauterie toute la nuit..." Non, ce n'est pas Philippe Candeloro qui le dit, c'est du Nelson Monfort dans le texte ! On l'a connu plus lyrique mais aux commentaires du libre hommes des Championnats d'Europe 2011 de patinage artistique, en duo avec le quadruple champion de France, le journaliste sportif de France Télévision s'est lâché ce samedi soir.

 Oui, l'humour à deux balles du mâcho Canledoro a déteint sur Moumoute. Et après deux heures de retransmissions dans la froideur de la patinoire de Berne (Suisse) le polyglotte du PAF s'est permis une blagounette qui frise le niveau -10. Oui, le ridicule ne tue pas. Sauf qu'à évoquer la soirée nuit à venir des deux patineurs, Nelson Monfort ironise une fois encore grassement (et sans méchanceté de sa part) sur l'intimité de ces garçons qui pourtant lui plaisent tant. Pendant que Philippe Candeloro flashe sur les patineuses et toutes les filles et femmes qu'il croise, son duettiste de France 3 s'époumone à décrire la beauté et le charme des patineurs. Tout juste s'il n'a pas emprunté le très célèbre "Quel bel homme !" à Jack Lang...

 Une chose est sûre, même s'il est sous-entendu, le mot homosexuel n'a pas été employé à l'antenne. Et c'est bien là que le bât blesse : cet humour à ras les pâquerettes, que certains pourraient logiquement assimiler à de l'homophobie ordinaire, commence à faire tâche dans la bouche de ces commentateurs et autres animateurs ayant libre antenne. Que le patinage artistique soit un repère d'homosexuels, personne ne le nie. Objectivement, c'est de notoriété publique, le pourcentage de gays y est supérieur à la moyenne, que ce soit celle dans les autres sports ou dans la vie courante. Que Brian Joubert soit homo (ce qu'il a toujours démenti), que Florent Amodio puisse l'être (son physique, son dynamisme et sa bonne humeur faisant penser à Matthew Mitcham), on s'en fout ! Qu'ils partagent la même chambre à l'occasion de ces Championnats d'Europe, on s'en tape. Qu'ils se retrouvent dans le même lit, si ça leur fait plaisir, grand bien leur fasse. Surtout, si comme ce samedi soir, ça leur permet de finir 1 et 2 sur le podium européen. Précisons tout de même que pour sa 1ère participation à cette compétition Florent Amodio a pris la 1ère place sur le podium devant son ainé et qu'à 20 ans, gay ou non, il a tout l'avenir devant lui contrairement au Poitevin, à qui on souhaite tout de même de (re)vivre un jour des instants, des envies, ses désirs même les moins avouables.

Partager cet article

Repost0
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 20:07

Partager cet article

Repost0
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 20:16

out-magazine-gay-sex-survey-2010.jpg  Pour la première fois le magazine Out a sondé les homosexuels américains et publie les résultats de son enquête sur l'amour et la sexualité des gays (et bi) d'outre-Atlantique. Des informations et des chiffres qui laissent à penser que nous autres réflêchissons beaucoup, peut-être trop, avec notre... bite ! C'est à peine exagéré, une autre façon de dire que nous aimons le sexe. Mais n'est-ce pas là le propre de l'homme ? Je vous laisse découvrir ci-dessous les principaux chiffres, le reste est disponible sur le website d'Out :

 10% des gays ne sont jamais tombés amoureux (?), un pourcentage à mettre peut-être en corrélation avec les 14% déclarant avoir couché avec plus de 100 partenaires... Si un tiers dit avoir perdu sa virginité avant 17 ans, 44% des homosexuels auraient eu une relation sexuelle avec une femme avant (d'enfin) faire leur coming out...

 Question : est-ce que se masturber c'est tromper ? La moitié des gays américains a été infidèle alors que dans le même temps un tiers se masturbe tous les jours... Un sur dix a rompu par SMS, un tiers (toujours !) reste dans une relation parce que le sexe est fantastique !

 Si les plus jeunes, 18-25 ans, (et contrairement à une idée reçue) sont de grands utilisateurs de préservatifs, ce sont les plus anciens, 46-55 ans, qui seraient les plus actifs sexuellement. Euh, là j'ai un doute, NDLR...

 Enfin, les people préférés des homos américains sont Ryan Reynolds, Jake Gyllenhaal, Cheyenne Jackson, Ricky Martin, James Franco, Zac Efron... Rien que ne savait déjà, on s'en serait douté.

Partager cet article

Repost0
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 21:39

lance-lundsten.jpg  Lance Lundsten avait 18 ans et il était ouvertement gay comme le montrait encore récemment sa page Facebook aujourd'hui désactivée. Il s'est suicidé chez lui samedi dernier en soirée aux environs de 10:00PM. Il est décédé au Douglas County Hospital où il avait été transporté après que ses parents ont appelé les secours de Milnota à Alexandria, Minnesota.

 Selon les déclarations de ses amis les plus proches fréquentant le même lycée, la Jefferson High School, Lance était régulièrement victime d'intimidations et de discriminations en raison de son orientation sexuelle. Et c'est ce qui l'aurait amené à commettre l'irréparable...

 Il aura fallu peu de temps pour que les réactions de proches, et d'inconnus, aussi suscitent une lame de fond sur le Net, condamnant les faits et gestes de ceux qui ont humilié l'adolescent et souhaitant une évolution de la législation fédérale en faveur d'une aide aux jeunes homosexuel(le)s et contre l'intimidation dont ils sont trop souvent les victimes en milieu scolaire.

 Ainsi le sénateur Al Franken, qui a présenté une loi anti-discrimination au Sénat américain, après avoir adressé ses condoléances à la famille de Lance et à ses amis, a déclaré qu'il était temps que "les jeunes LGBT soient protégés. Neuf sur dix se disent victimes de discrimination ou de harcélement. Les deux tiers ne se sentent pas en sécurité à l'école"... L'élu propose que l'orientation sexuelle soit ajoutée à la liste des causes probables d'intimidation, au même titre que la race, la religion, le sexe, le physique ou le handicap, justifiant la présence de sanctions dans le réglement intérieur des établissements scolaires, permettant d'éviter un "évènement tragique" comme celui-ci.

 Une position officielle qui pour l'instant ne convaint pas totalement les amis de Lance Lundsten, lesquels ont non seulement ouvert une page Facebook en hommage au kid du Minnesota mais ont aussi ouvert sur le même réseau social un compte appelé Jefferson Anti-Bully Coalition "puisque [selon eux] la direction du lycée ne nous protège pas, il appartient aux lycéens de s'entraider".

Partager cet article

Repost0
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 22:02

hotel-iIbis-london-earls-court.jpg  Faut-il appeler au boycott des hôtels Ibis ? C'est la question qu'on ne manquera pas de se poser ce dimanche soir à l'issue de la conférence de l'Académie islamique pour l'éducation et la recherche (IREA) qui se déroulera demain toute la journée à l'hôtel Ibis d'Earls Court à Londres.

 Selon les dirigeants d'OutRage, les participants à cette conférence sont ni plus ni moins que les plus homophobes des intervenants de l'Islamic Research and Education Academy. Ceux-là même qui à longueur d'années dans leurs discours appellent à l'assassinat des homosexuel(le)s. Même s'ils ne représentent pas la majorité des musulmans, leur liberté de parole leur permet de diffuser leur haine envers toute une partie de la population britannique notamment les personnes LGBT qu'ils souhaitent voir lapider sur la place publique, "les homosexuels doivent être tués"...

 En acceptant d'accueillir un tel rassemblement, et en le maintenant, cet hôtel Ibis s'est attiré (à juste titre) les foudres de plusieurs associations de défense des droits des homosexuels, celles-ci appelant dès à présent la clientèle LGBT à boycotter tous les établissements de la chaîne Ibis au Royaume-Uni.

 Pour Peter Tatchell d'OutRage, qui rappelle par la même occasion qu'offrir une tribune aux responsables de l'IREA fait aussi le jeu de l'extrème-droite britannique, les plus virulents des leaders religieux invités à cette conférence ne manqueront pas de répandre leur fiel : devraient s'y exprimer Shaykh Abdullah Akim Quick, lequel ne cesse de répêter que "le Sida est dû aux pratiques ignobles des homosexuels", que "l'Islam condamne l'homosexualité par la mort", Abdur-Raheem Green qui récemment encore disait que "tout homosexuel mérite une mort lente par lapidation" et que "l'homosexualité est nuisible à la société". Le summum de cette bêtise étant atteinte par Hamza Tzortzis qui pour justifier sa doctrine anti-gay explique sans gêne aucune que "la société occidentale [accepte l'homosexualité alors même qu'elle] a tout fait pour mettre fin aux pratiques pédophiles et cannibales d'autres sociétés tout aussi importantes et anciennes...".

 Ces abominations et ces comparaisons ne valent que par les dires de leurs auteurs et on est en droit de se demander ici si ces prédicateurs musulmans (qui se veulent éducateurs) ont vraiment toute leur tête. Voilà en tout cas qui ne va pas améliorer les relations entre les différentes communautés outre-Manche, même si (et c'est reconnu) les personnes LGBT sont beaucoup plus tolérentes que les fanatiques religieux (de tout poil !). Pour le coup, elles seront peut-être un peu moins sensibles au charme des hôtels Ibis...

Partager cet article

Repost0
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 21:52

adil-rami-dieux-du-stade-L214xH300.jpg  Oui et ce n'est peut-être qu'un début. Un peu plus d'un an déjà. Souvenez-vous, octobre 2009, le footballeur et international français est élu la Bombe du mois de notre magazine préféré, Têtu. Depuis l'eau a coulé sous les ponts et Adil Rami a beaucoup couru après le ballon.

 Devenu aussi indispensable au sein de son club lillois (le LOSC) qu'à l'équipe de France, le joueur avait envie de découvrir d'autres horizons. Et nous de mieux le connaître. C'est chose faite pour chacun. Lui foulera prochainement la pelouse du stade de Valence en Espagne, son transfert est acquis, et nous, depuis quelques semaines, pouvons nous rincer l'oeil en observant sa belle plastique étalée dans le calendrier 2011 des Dieux du Stade.

 Un physique que l'on peut aussi regardé en visionnant le DVD du making-of du célébre calendrier. Des extraits ont été publiés ici et . Et ces images accentuent le buzz autour de l'arrivée prochaine d'Adil Rami à Valence : une page Internet du magazine sportif Marca montrant le footballeur en petite tenue rappelle qu'il est non seulement un des meilleurs défenseurs français mais également une icône sexuelle... Une icône du public gay, référence faite encore une fois à Têtu.

 A n'en pas douter, dès ses premiers pas à Valence, au stade de Mestalla, les supportrices espagnoles (et quelques supporteurs sans aucun doute) auront le regard pétillant, remerciant le président Manuel Llorente et l'entraîneur Unai Emery de leur choix à 6 millions d'euros. La valeur n'attendant point le nombre des années, à 25 ans, Adil Rami a donc atteint déjà une belle et bonne notoriété sur la pelouse et en dehors des vestiaires.

 Que lui souhaiter de plus, si ce n'est que ça dure encore longtemps, pour lui et pour nous aussi.

Partager cet article

Repost0
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 17:27
  "My House", 1er extrait du nouvel album "Blue Songs" d'Hercules & Love Affair dans les bacs le 31 janvier prochain. Hommage disco house à la dance music et au culture club.

Partager cet article

Repost0