Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog



Mon web à moi, ma vie... Mes envies, mes amours, mes humeurs, mes emmerdes et vous !

30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 19:22

Repost 0
AL1 - 30/03/2013 7:20PM - - dans TV Cinéma
commenter cet article
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 16:03

brent-corrigan-censure-ebay.jpg  Je le reconnais, le titre est volontairement racoleur. Car ce n'est pas le célèbre acteur porno gay qui est censuré par le non moins célèbre site d'enchères en ligne, en fait c'est Sean Paul Lockhart, aka Brent Corrigan. La star des films X homo s'est reconvertie depuis quelques années dans le cinéma traditionnel, sous son nom de naissance, avec un succès plutôt mitigé.

 Après une apparition en sirène dans "Another Gay Sequel" (épisode 2 d'Another Gay Movie), il a plus récemment tourné dans "Judas Kiss" et "I was a Teenage Werebears". Et c'est ce dernier film indépendant ou plus exactement sa bande originale qui pose problème à eBay. Le site a retiré de la vente le CD de la musique du film pour une raison qui reste partiellement obscure, si ce n'est la présence dans le boitier d'une photo dédicacée par Sean Paul Lockhart le représentant torse nu, portant juste un slip rouge, et de quelques titres musicaux plutôt gay-friendly. Une indécence pornographique jugée "moralement inacceptable" par un dirigeant d'eBay qui s'en réfère de façon maladroite aux règles de sécurité et de confiance du site de ventes en ligne. Le CD en précommande pourra être à nouveau disponible à la condition que Tim Sullivan, réalisateur du film, accepte de le faire figurer dans la partie d'eBay consacrée aux produits pour adultes, ce qu'il n'entend pas faire pour l'instant jugeant à son tour que, "I was a Teenage Werebear" ayant reçu un accueil chaleureux du public dans plusieurs festivals où il a été présenté, son film et sa bande originale ne sont pas plus indécents que la série "Glee dont l'acteur Chris Colfer déclare sa flamme en musique à un autre garçon", un feuilleton dont eBay vend les DVDs et les CDs sans aucune restriction...

Repost 0
AL1 - 18/02/2012 4:00PM - - dans TV Cinéma
commenter cet article
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 15:09
  Le film d'Ira Sachs a reçu hier soir le Teddy Award du meilleur film LGBT lors de la Berlinale 1012 [Festival du film de Berlin, pour ceux qui ne le sauraient encore pas, NDLR].
 Le sypnosis ? En 1997, à New York, Erik, réalisateur de documentaires, rencontre Paul, avocat, beau, solitaire, quelque peu renfermé. Ce premier contact laisse place à une relation de plus en plus intense. Et tout en construisant quelque chose ensemble, chacun continue à se battre contre ses propres pulsions et addictions... Un beau film sur le sexe, l'amitié, l'intimité et surtout l'amour. Un regard honnête sur la relation entre deux êtres humains, deux hommes d'aujourd'hui en l'occurence.
 On a déjà hâte de pouvoir le voir en salle et plus sûrement en DVD ou Blu-ray.
 
 
Repost 0
AL1 - 18/02/2012 3:05PM - - dans TV Cinéma
commenter cet article
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 18:56
  Juste pour le plaisir des yeux, des oreilles. Un court-métrage de Claude Lelouch réalisé un matin (tôt !) de 1976... (Re)découvrir un Paris inconnu sauf peut-être pour ceux qui y étaient il y a 35 ans au mois d'août. Magnifique, grandiose, ce n'est que mon avis. Plus d'informations ici.

 

Repost 0
AL1 - 19/08/2011 8:00PM - - dans TV Cinéma
commenter cet article
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 13:15
  Sentiments partagés entre l'optimisme d'une homosexualité qui semble de mieux en mieux acceptée (cf les sondages récents d'opinions...) et le pessimisme laissé par une homophobie qui a bien du mal à régresser (cf débats actuels, discriminations et pénalisation toujours plus sévères dans certains pays...). Heureusement, aujourd'hui, il existe un milieu dans lequel les gays  apparaissent de plus en plus et se montrent sont montrés avec réalisme (adieu Zaza Napoli et les clichés du siècle dernier) même si dans ce cas précis cela reste majoritairement de la fiction. C'est la télévision et le cinéma, avec des séries et des longs métrages dont les personnages LGBT ne sont pas (plus ?) nécessairement joués par des comédien(ne)s gays (ou lesbiennes)...
 Et on n'hésite plus à montrer 2 hommes qui s'embrassent !
 
Repost 0
AL1 - 20/06/2011 2:15PM - - dans TV Cinéma
commenter cet article
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 07:44
  Bon, oui, c'est vrai, il n'y a rien à redire sur la plastique de Dylan Yeandle, Australien de 24 ans qui s'est présenté récemment devant le jury d'Australia Got Talent. On le dit apprenti plombier (pas polonais !), permettez-moi d'avoir un doute sur son activité première car je le vois bien occuper son temps libre en s'effeuillant régulièrement dans les bars, les clubs ou dans les soirées d'anniversaire...
 Il n'est pas le meilleur chanteur (ni même le meilleur strip-teaser !) et, s'il a toutefois reçu 3 YES, il ne devrait pas rester longtemps dans la compétition. Tout juste réussira-t-il à émoustiller encore un peu le jeune public féminin comme toujours déchaîné devant le bôgosse de la classe. Et peut-être aussi la communauté gay down-under. L'anglais n'étant pas ma langue maternelle il me semble tout de même entendre ici quelques allusions très... gay-friendly. Provocation ? Ôtez-moi d'un doute... He is or he isn't?
 Au fait, et j'oubliais le principal, beau gosse, il l'est, c'est certain, aucun doute, mais avec le coeur à droite ça le fait pas. Rien que pour ça il aurait dû passer à la trappe !
 
Repost 0
AL1 - 24/05/2011 8:45AM - - dans TV Cinéma
commenter cet article
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 08:38
  Désolé mais je ne m'en lasse pas, ce mec-là a un charme fou...
 
Repost 0
AL1 - 27/04/2011 9:40AM - - dans TV Cinéma
commenter cet article
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 21:34

chris-colfer-golden-glode-award-200x300.jpg  Le jeune acteur (bientôt 21 ans) rendu célèbre par son rôle de Kurt dans la série évènement Glee figure à la 62ème place du Top 100 des personnes les plus influentes sur notre bonne planète selon le magazine Time qui vient de publier sa liste 2011 de 100 noms d'artistes, de militants, de chercheurs, d'hommes d'Etat et autres capitaines d'industrie, etc. Des personnes dont les idées, les paroles et les actes influent positivement sur l'évolution de la société, du simple dialogue à la plus démocratique des révolutions...

 Est-ce son naturel qui lui a permis d'intégrer cette liste ? Dans la vie comme dans la série ? Chris Colfer est gay, à la ville comme à la scène. Celui qui a toujours su qu'il serait comédien, "depuis que je suis embryon" dit-il, sans vouloir être une icône, n'hésite pas à partager son expérience, expliquant qu'il a lui aussi souffert au lycée des quolibets et autres moqueries en raison de sa différence (référence à l'opération It gets better) et il se réjouit que son personnage de Kurt aide les jeunes, parmi lesquels les ados homosexuels, à mieux s'accepter. Les nombreux remerciements qu'il reçoit en permanence témoignent de cette influence croissante qu'il a ou peut avoir sur toute une frange (plutôt jeune) de la population américaine.

 Avec une moyenne de 10 millions de télespectateurs sur la chaîne Fox aux USA, et un peu moins d'un million en France où elle est diffusée sur W9, Glee est devenue un phénomène de société, plus outre-Atlantique que chez nous, mais il est indéniable que Chris [Kurt] Colfer y est pour quelque chose...

Repost 0
AL1 - 22/04/2011 10:30PM - - dans TV Cinéma
commenter cet article
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 09:21
  Alors qu'on parle de plus en plus souvent d'homoparentalité, en tout cas plus que du mariage gay et de l'adoption par les homosexuel(le)s, voici un reportage en caméra cachée diffusé récemment dans l'émission "What would you do?" sur la chaîne TV américaine ABC. L'idée est simple : capter la réaction des gens, du public, face à une situation inhabituelle. Cette fois-ci, l'équipe de réalisation s'est attachée à voir le comportement des clients d'un restaurant face à une discussion haute en couleurs d'un père et de son fils, le premier apprenant au second qu'il est gay... Le coming-out du papa dans un lieu public et la réaction homophobe du fiston ne sont qu'un jeu d'acteurs. Cette situation a été suggérée par un téléspectateur qui a proposé à "What would you do?" d'inverser les rôles : en effet la sortie du placard est trop souvent si ce n'est systématiquement présentée dans le sens fils/fille révèlant son homosexualité à ses parents. Là c'est le contraire, ou plus exactement l'inverse, et l'ambiance n'est pas celle de la pub McDo. Les réactions des clients du restaurant sont assez diverses, certains témoins étant mal à l'aise voire choqués par ce dialogue à haute voix, d'autres bien qu'étonnés ne s'en offusquent pas...
 
Repost 0
AL1 - 26/02/2011 9:30AM - - dans TV Cinéma
commenter cet article
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 20:25

james-franco-4-gay-movies.png  Oui, et si au travers des rôles endossés depuis 8 ans James Franco essayait de nous dire quelque chose ? OK, ne rêvons pas, l'acteur est, dans la vie vraie, le compagnon de la comédienne Ahna O'Reilly. Un bon hétéro donc, au pire mieux un séduisant bisexuel...

 Mais avouons que l'idée d'un James Franco aimant les hommes serait assez plaisante. Ce ne sont pas les 4 rôles interprétés qui effaceront ce fantasme de nos mémoires : "Milk", "Blind Spot", "Howl" et "The Broken Tower", autant de films à voir et à revoir, pour peu qu'ils soient enfin diffusés sur grand écran en France.

 Répondant à Entertainment Weekly, le natif de Pato Alto, Californie, n'a pas hésité une seconde : "Vous savez quoi ? Peut-être suis-je gay en fait". La phrase attendue par tout un parterre de fans, femmes et homosexuels réunis. "C'est drôle car quand on parle de cela sur les blogs, c'est tout blanc ou tout noir, est-il hétéro ? Est-il gay ?". Comme si un rôle était obligatoirement le reflet de la sexualité d'un acteur, d'une actrice. James Franco explique qu'il y a pour lui de multiples raisons à vouloir en savoir plus au-delà du simple fait de sortir et de... coucher avec des garçons ! Plus que de sexualité le comédien entend parler pour lui d'étude sociologique (?) de l'homosexualité : être gay dans les années 20 (Hart Crane dans "The Broken Tower"), 50 (Allen Ginsberg dans "Howl") ou 60 et 70 (Scott Smith dans "Milk"), des époques au cours desquelles il était beaucoup plus difficile de vivre son homosexualité qu'aujourd'hui. "Une partie de ce qui m'intrigue chez ces gens était que leurs modes de vie alternatifs affrontaient la répression".

 Oui, oui, et dans ces années 2000 qui ont vu l'homosexualité être un peu mieux acceptée des 2 cotés de l'Atlantique nous ne serions pas contre l'idée de lire, d'entendre, James Franco nous dire qu'ils aiment aussi la sexualité des hommes qui aiment les hommes...

Repost 0
AL1 - 07/01/2011 8:30PM - - dans TV Cinéma
commenter cet article