Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Mon web à moi, ma vie... Mes envies, mes amours, mes humeurs, mes emmerdes et vous !

19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 20:45
le-fil-salim-kechiouche-mehdi-ben-attia  Cinéma encore, cinéma toujours. Le plaisir d'être seul, accompagné, dans une salle obscure, vide, pleine à craquer, et de retrouver sur le grand écran un acteur, admiré.
 Oui, ça sera, ça devrait être dans un mois dans les meilleures salles de France, dans les complexes, quoiqu'il ne soit pas encore certain que la diffusion soit aussi large qu'espéré...
 "Le fil", nouveau film de Mehdi Ben Attia nous permettra de retouver le séduisant Salim Kechiouche (oui, oui, un de mes chouchous, je suis fan de la première heure !), une fois encore dans le rôle d'un homosexuel. Pas le beur, gay de service, mais bien l'arabe, le Tunisien, de là-bas, puisque l'action se passe au pays. Le synopsis ? De retour en Tunisie, après la mort de son père, Malik (Antonin Stahly), la trentaine, doit à nouveau vivre chez sa mère. Il voudrait lui dire qu'il aime les hommes, mais il n'y arrive pas et s'enfonce dans le mensonge. Lorsqu'il rencontre Bilal (Salim Kechiouche), tout devient possible : le jeune architecte, son amant et sa mère (Claudia Cardinale) s'affranchissent des interdits pour embrasser pleinement la vie. Dans la chaleur de l'été tunisien, chacun va toucher du doigt le bonheur auquel il a longtemps aspiré.
 On notera le culot (!?) du réalisateur et de son équipe, sans oublier la production, qui ont osé aller tourner le film et ses scènes plus que sensuelles en Tunisie, pays où l'homosexualité demeure interdite par la loi et accessoirement par la religion...

Partager cet article

Repost 0
AL1 - 19:03/2010 8:45PM - - dans TV Cinéma
commenter cet article

commentaires

piel 19/03/2010 22:27


Mais je ne connaissais pas ce jeune homme!


AL1 20/03/2010 13:01



Piel > Quelle lacune !... Comment as-tu fait pour vivre si longtemps sans connaître Salim ? Toi, le Parisien, si proche des cinémas et des théâtres de la capitale, où Salim est visible
depuis... 1996 !