Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog



Mon web à moi, ma vie... Mes envies, mes amours, mes humeurs, mes emmerdes et vous !

27 mars 2005 7 27 /03 /mars /2005 00:00

 

 Joyeuses Pâques à vous tous !

 

Avec une pensée zémue pour tous les p'tits zenfants (ou grands zenfants qu'vous zêtes restés) qui vont courir c'dimanche matin en long et en large dans les jardins à la recherche des oeufs, des poules, des lapins, des cloches, des petis nids... en chocolat...

 

Et qu'à la fin vos paniers soient bien remplis...

 

A demain, AL1.

PS Et puis un dernier p'tit conseil, n'forcez pas sur le chocolat, ça pourrait faire mal ! Voir xxx . (Quoi vous avez déjà vu l'image sur un autre blog, c'est normal, l'explication est xxx).

Partager cet article
Repost0
24 mars 2005 4 24 /03 /mars /2005 00:00

 

 Dédicace à tous ceux (qui se reconnaîtront) qui ont un coeur gros comme ça. A toute à l'heure... AL1.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Là il est minuit 55 (ou 00h55, c'est comme vous voulez) et je vais me coucher. Debout dans moins de 3h30' pour aller bosser... Je reviens vers 1:30PM...

Partager cet article
Repost0
22 mars 2005 2 22 /03 /mars /2005 00:00

Coup de gueule... contre O.-B. ?

Il est 23h40, et voici maintenant près de 5h00' que je galère pour me connecter à Over-blog pour accèder à mon blog, pour publier des posts, pour consulter les autres blogs, pour mettre de coms.

Est-ce la rançon du succès ? Est-ce la mise-à-jour d'O.-B. ? Est-ce mon PC qui ne suit plus ? Entre les messages "Error..." et "Over-blog est en maintenance" je serais tenté de dire que le doute n'est plus permis... Ce qui est dommage c'est que cela arrive de plus en plus souvent...

 

Bon assez ralé, je souhaite tout de même plein de bonnes choses à l'O.-B. team et un happy blogging à tous. AL1.

NB Il est maintenant minuit 25, Over-blog a retrouvé un fonctionnement quasi normal sauf pour le forum et le chat qui restent inop. Puisque mes bloggers préférés ne sont pas là (?) je pars me glisser sous ma couette... Je suis debout depuis ce mardi matin 04h15 et la fatigue se fait sentir... A tout à l'heure, smack'rs. AL1.

Partager cet article
Repost0
19 mars 2005 6 19 /03 /mars /2005 00:00

 Pour ceux qui ne le sauraient pas encore (ou ne l'auraient pas encore compris), je travaille dans "l'aérien"... Depuis tout petit j'ai une passion pour tout ce qui vole (même les oiseaux !) et j'étais souvent (la) tête en l'air. C'est vrai que j'ai eu du mal à l'école, pas vraiment mauvais élève, plutôt avec un poil dans la main (à la place du stylo...). Après le Bac je me suis fourvoyé à la Fac (sans réelle envie) pour y consolider mes connaissances en histoire-géo. Mal m'en a pris puisqu'étant (en même temps) surveillant d'externat (Pion !) j'ai largement préféré les à-cotés de ce job (rémunéré) aux bancs de la Fac... Autrement dit je n'ai pas appris grand chose et je me suis fait jeté avant d'avoir le DEUG. C'est à ce moment-là que j'ai pris un virage à 180°, je me suis dit "il faut trouver un job intéressant". Et depuis cette année-là je fais le boulot que j'ai toujours rêvé de faire... Ne me demandez pas comment je l'ai obtenu, c'est une histoire banale, une histoire bateau (jeu de mot facile) même si je passe mes journées à voir des avions et à parler à des pilotes...

 

Tout cela pour vous dire que ma fonction "aéronautique" * me permet d'avancer que les Parisiens ont un avantage sur les Lorrains. Bien sûr à y regarder de près ce n'est pas grand'chose (d'autant plus que les Bretons sont eux encore plus avantagés que les Parisiens), mais quand même si on faisait un (dé)compte (ridicule) sur une vie entière la différence serait importante : en fait (et c'est là mon affaire) le soleil se lève plus tôt à l'Est de la France qu'à Paris. Il s'y couche aussi plus tôt. Ridicule allez-vous dire ! Que nenni, savez-vous que le matin au lever le soleil montre le bout de son nez disque dans ma bonne ville 35 minutes avant Paris. Et que le soir il y disparait sous l'horizon 35 minutes avant de se cacher derrière l'Arc de Triomphe et l'Arche de la Défense.

En réfléchissant logiquement on s'apercevra qu'à heure légale identique si vous et moi nous sommes réveillés aujourd'hui en même temps (par exemple à 10h00 du mat' c'est raisonnable pour un samedi chômé) et bien chez moi le soleil était déjà là depuis près de 3h30' alors que les Parisiens lève-tôt en profitaient seulement depuis 3h00' de temps. Avec le beau temps ensoleillé d'aujourd'hui vous aurez droit de vous dorer la p... jusqu'à 19h20 ce soir alors que pour moi l'astre du jour vient juste de se coucher (18h45)... J'en conclus qu'à moins d'être systématiquement levés avant les Parisiens et les Bretons, et bien nous Lorrains ne pourrons jamais être aussi bronzés que vous ! 

* Dans l'aéronautique on travaille en Temps Universel (temps civil du méridien de Greenwich) et on utilise les heures de lever et de coucher du soleil...

Partager cet article
Repost0
18 mars 2005 5 18 /03 /mars /2005 00:00
Si j'ai bon souvenir, Frédéric a dit lui qu'il allait au ciné... Dans ce cas, comme je me retrouve seul (enfin pas vraiment, je vous raconterai), eh bien je n'ai plus qu'à tourner en rond (?), en carré (c'est plus logique entre 4 murs)... En réfléchissant un peu (faut pas se fatiguer) je vais bien me trouver une petite occupation sympa pour débuter ce week-end plutôt tranquille (je bosse pas cette fois-ci). AL1.  
Partager cet article
Repost0
17 mars 2005 4 17 /03 /mars /2005 00:00

M. Breton, ministre des Finances, a exhorté les patrons du privé à redistribuer une partie des bénéfices de leurs entreprises sous forme de primes notamment, alors que pendant ce temps le gouvernement annonçait réfléchir à une augmentation des salaires dans la fonction publique... Sacré revirement quand on sait qu'il y a quelques semaines les mêmes jugeaient impossible une telle solution pour satisfaire l'ensemble des salariés... Mais que représentent les 0,5 %, 1%, 1,5% promis aux fonctionnaires ? Que dire des 200 € annoncés ou de "l'intéressement à la participation" pour les privés ? N'est-ce pas se f... de la gueule de ceux qui triment (et y'en a plus qu'on ne croit) tout au long de l'année ?

Je ne travaille pas dans la fonction publique, en tout cas mon statut ne me le reconnait pas, on me dit que mon boulot ne relève pas du droit privé (du travail)... Donc pas de prime Breton... C'est peut-être pourquoi mon employeur avait anticipé cet appel du gouvernement et m'a généreusement octroyé une prime de 100 € en remerciement pour le travail fourni en 2004; bien sûr j'ai fait mon boulot, j'estime même l'avoir bien fait... comme chaque année. Je n'ai pas rechigné puisque j'ai même accepté quelques heures supplémentaires... Je pensais mériter une (petite) augmentation comme mes collègues, comme tous...

Au lieu de ça on m'a généreusement donné une gratification de 100 € brut : en réfléchissant un peu on peut s'apercevoir qu'après tous les prélévements légaux (cotisations sociales et autres, impôts, etc...) il m'en restera environ de 5 € par mois... Et là j'ai un avantage sur certains puisque je ne fume pas... Mon patron m'offre donc l'équivalent d'un paquet de clopes par mois en 2005. Génial... Et dommage à la fois car dès janvier prochain plus rien, à moins que cette fois-ci il y ait dans la hotte du Père Noël une véritable augmentation.

Mais soyez sûr d'une chose, devant ce foutage de g..., ce flagrant manque de respect de la part de ceux qui nous dirigent (patrons et Politiques), je n'irai plus rien quémander pour moi. Je me battrai simplement (en tant que Représentant du Personnel) pour défendre nos emplois, à mes collègues et à moi, dont l'existence dépend aujourd'hui (par la faute à la décentralisation) des décisions des Politiques locaux. AL1.

PS Bonne chance Pierrick.

Partager cet article
Repost0
17 mars 2005 4 17 /03 /mars /2005 00:00

 

 

P'tain déjà 23h50... J'suis rentré du boulot à 21h00, j'ai bloggué aussitôt... J'ai toujours pas mangé (mais en ai-je vraiment besoin ?). En fait il faut plutôt qu'j'aille m'coucher... Eh oui, lever à 04h30 pour être à nouveau au boulot à 05h30 sinon les avions ne pourront pas décoller (ou pire que ça), et puis les Provinciaux et les Parisiens n'seront pas contents. Faut toujours qu'ils râlent ceux-là... Et puis j'voudrais pas avoir la tête dans le c... toute la matinée, car chez moi mal dormi = journée difficile, pas vous ? AL1.

Partager cet article
Repost0
13 mars 2005 7 13 /03 /mars /2005 00:00

Ce dimanche le Gouvernement est revenu (en paroles) sur la journée de grève du jeudi 10 mars. Après avoir annoncé en fin de semaine rouvrir des négociations sur les salaires (dans le public... et dans le privé ?), ce qu'ils excluaient pourtant depuis plusieurs semaines, voilà que J.-P. Raffarin et ses ministres reviennent sur le service minimum : le 1er ministre invité du Forum de Radio J a rèpété qu'il n'hésiterait pas à légiférer si les négociations en cours (?) n'aboutissaient pas à un accord sur le service minimum dans l'ensemble de la fonction publique. De son coté son ministre des Transports, Gilles De Robien, invité du Grand Jury RTL-LCI-Le Monde, a dit qu'il espérait prochainement aboutir à un accord avec les syndicats sur le service minimum, et ce par voie contractuelle selon son souhait car pour lui "ce n'est pas une loi qui aurait fait fonctionner les trains jeudi dernier, qu'on ne se fasse pas d'illusions"... Allusion peut-être à l'envie de certains d'inscrire le service minimum dans la Constitution.

Pour les transports toute la difficulté est de concilier le respect du droit de grève et les respect des usagers. Gilles De Robien annonce des progrès dans les négociations avec les partenaires sociaux et note que "le système d'alarme sociale de la RATP fonctionne bien... à la SNCF la concertation a permis de réduire le recours à la grève".

Et de souhaiter encore que "pour 30% de grévistes, il faudrait un train sur deux". Ce qui (de mon point de vue) pourrait être interprété comme : si 30% de personnels peuvent faire circuler 50% des trains, alors 60% permettent de mettre en ligne 100% de trains... Il y a donc 40% de personnels qui ne servent à rien à la SeNeCeFe... Et oui, la parole ministérielle n'est pas anodine et M. De Robien n'est pas pour rien ministre d'un gouvernement qui veut à tout prix réduire le nombre de fonctionnaires et de salariés des entreprises d'Etat... Je voudrais simplement lui rappeler que le service minimum ne permettra jamais de transporter l'ensemble des usagers alors même qu'en temps normal les trains et autres bus et rames de métro ont déjà beaucoup de mal à transporter l'ensemble des Parisiens et Franciliens aux heures de pointe... AL1.

PS Cet article est "dédié" bien amicalement à un blogger qui devrait se reconnaître et à qui je souhaite de ne plus être pris en otage par les "méchants" grévistes de la RATP.

Partager cet article
Repost0
11 mars 2005 5 11 /03 /mars /2005 00:00

J'avais déjà évoqué ici le cas de la nouvelle campagne publicitaire pour M. & F. Girbaud et les protestations des associations catholiques qui avaient fait suite à l'affichage de "La Cène" revisitée...

Le juge des référés du TGI de Paris a ordonné hier jeudi le retrait de l'affiche au motif qu'elle heurte le sentiment religieux. "(Elle) consitue... une violation manifeste de l'esprit de tolérance qui doit caractériser, au même titre que la liberté d'expression, une société démocratique... Les catholiques peuvent d'autant plus se sentir attaqués et offensés dans leurs sentiments religieux que la représentation litigieuse... procède de la seule intention de réaliser des profits...".

Comment faut-il interpréter cette décision "hostile" à la création publicitaire et favorable aux positions aux associations catholiques et à la Conférence des Evêques de France ? Dans un pays qui se veut laïque (le problème du foulard dit islamique est encore dans toutes les mémoires) voilà que la République accepte d'entendre la voix de l'Eglise qui s'approprie le tableau alors que "(l'affiche a été réalisée) à partir d'une oeuvre de Léonard De Vinci et non pas par rapport à la Bible... L'oeuvre est dans le domaine public... Cette photo ne présente aucune injure vis-à-vis de la religion catholique." (Me B. Cohen, défenseur de M. & F. Girbaud).

Comment un juge peut-il rendre pareille décision alors que par le passé plusieurs autres campagnes publicitaires ayant utilisées le même tableau copié et détourné n'ont jamais été condamnées par la Justice malgré le courroux des associations catholiques et les plaintes déposées ?

Que se passera-t-il lorsque les panneaux publicitaires nous présenteront prochainement la photo d'un jeune adulte barbu et cheveux mis longs dans un position lascive pour vanter qui un parfum, qui des sous-vêtements ?

NB Le jugement est assorti d'une astreinte de 100000 € par jour de retard dans le retrait de l'affiche qui était visible sur la façade d'un immeuble de l'Avenue Charles-De-Gaulle à Neuilly-Sur-Seine.

Partager cet article
Repost0
11 mars 2005 5 11 /03 /mars /2005 00:00

(Clin d'oeil à un débat ouvert sur un autre blog).

Pour ou contre... Grève, manifestation, syndicat, diktat de certaines classes catégorielles... Il y a toujours des mécontents quelque part : d'un coté ceux qui vont volontairement battre le pavé pour montrer leur désapprobation vis-à-vis des politiques gouvernementales et patronales, de l'autre ceux qui se retrouvent à marcher dans la rue par obligation faute de transport en commun. Sans oublier ceux qui râlent de ne pouvoir être dans la rue, consignés à leur domicile par la faute des 1ers (une journée de boulot de perdue ?) et moins courageux que les 2nds...

Peut-on pour autant reprocher aux uns de revendiquer le maintien de l'emploi, le maintien des acquis sociaux et le maintien du pouvoir d'achat ?

 

 Privé, public, le débat n'est plus là aujourd'hui : tous les salariés sont sur le même bateau à ramer dans un sens pendant que le capitaine gouverne dans l'autre.

La mondialisation est cause de suppression de milliers d'emplois dans le secteur privé et à coté l'Etat cherche à réduire le nombre de fonctionnaires.

Qu'il est loin le plein emploi des "30 glorieuses" ! Le chômage reste à un niveau inacceptable. Les lois Aubry de 1998 et 2000 devaient permettre de résorber une partie du chômage, à la condition que les employeurs (avec l'aide financière de l'Etat) jouent le jeu et embauchent pour compenser la réduction du temps de travail accordée aux autres salariés.

Il n'en a rien été (là dessus l'Etat n'a pas été un modèle !) et malheureusement pour les salariés la contrepartie voulue par le patronat (à savoir la "modération salariale") s'est appliquée de fait avec depuis 1999 une hausse des salaires inférieure à l'inflation et un passage à l'Euro qui a grevé plus encore notre porte-monnaie.

Alors peut-on en vouloir à tous ceux (1 million ?) qui hier ont manifesté dans plus de 150 villes partout en France ? Aux autres qui ne veulent entendre et comprendre les craintes des grévistes je dis : comment réagirez-vous lorsque votre emploi sera menacé par la délocalisation de votre entreprise dans le but annoncé de maintenir la compétitivité (?) et inavoué de garantir les profits redistribués aux seuls actionnaires ?

Avez-vous également remarqué que pour une même somme dépensée votre caddie avait diminué de volume ?

Faites-vous aujourd'hui vos achats alimentaires chez Lidl après avoir fréquenté Carrefour ? Continuez-vous à hanter les rayons de Prisunic ou de la boutique Fauchon où on vous accueille avec un sourire bienveillant ? Dans le 1er cas vous faites partie de la caste des malchanceux qui galérent toute la sainte journée et qui peuvent manifester leur mécontentement, dans le 2ème cas vous faites partie de la caste des privilégiés qui peuvent perdre une journée de travail sans craindre pour leur emploi... et leur fin de mois.

Bien sûr il y a toujours ceux qui veulent le beurre et l'argent du beurre. Mais peut-on en vouloir à ceux qui acceptent difficilement la remise en cause des acquis sociaux ? Bien sûr, par exemple, le service minimum d'un coté, la retraite pour tous au même âge et dans les mêmes conditions de pensions d'un autre satisferaient le plus grand nombre. Mais pourquoi faire systématiquement depuis une décennie un nivellement par le bas lorqu'on veut mettre en place une réforme ?

Et qu'on ne vienne surtout pas dire que le gouvernement en place tient sa légitimité des urnes : les raffarinades n'existent que par les volontés conjointes du Patronat et d'un J. Chirac bien mal éléu... Oui en 2002 Chirac a écrasé Le Pen, 82 % contre 18... Mais dans le pourcentage pro-chiracquien l'UMP n'a représenté que 20%... Oui la Gauche s'est fait bêtement avoir au 1er tour (Jospin n'était certainement pas le meilleur candidat !), oui Chirac a gagné la Présidentielle, oui la Gauche a perdue les Législatives qui ont suivi (euphorie post-présidentielle oblige) mais depuis les Français ont compris que les plus à même de défendre leurs intérêts n'étaient pas ceux à qui ils avaient accordé une confiance toute relative en 2002 (et ce sans parler des Régionales de 2004 qui en ont fait la démonstration : 51% des voix pour les listes de Gauche, 37% pour la Droite).

La France demeure un pays démocratique et lorsque les Français sont mécontents de leurs dirigeants et de la politique menée ils le montrent au travers des urnes ou par la grève qui reste un droit constitutionnel, n'en déplaisent à certains ! Et pourquoi pas effectivement (pour satisfaire les grincheux) réfléchir à l'inscription dans cette même Constitution du droit à un service minimum dans tous les domaines professionnels relevant du service public... Cela permettrait de contenter ceux qui ne veulent pas ou ne peuvent pas faire grève : ils ont droit au travail... et peuvent remercier les partenaires sociaux, les syndicats, les grévistes qui par leurs actions et négociations leur permettent de conserver (un temps ?) leur emploi et leurs avantages. AL1.

Partager cet article
Repost0