Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog



Mon web à moi, ma vie... Mes envies, mes amours, mes humeurs, mes emmerdes et vous !

17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 17:19

christophe-dechavanne-dans-hubert-et-le-chien  Bon, ce n'est pas un scoop, loin de là, d'autant que cela a été dit visiblement sur le ton de la plaisanterie. Un rien moqueur, voir plus. De la part de l'animateur de TF1, c'est même plutôt déplacé, lui qui semble toujours à la limite de l'humour vulgaire.

 A l'occasion d'un interview donné à TVMag.com, celui qui aimerait toucher à tout, animateur, producteur, et tout ce qui va avec, etc., Christophe Dechavanne revient donc sur sa carrière de comédien en "stand-by, comme disent les militaires" [Il n'y a pas qu'eux ! NDLR]. Il attend de "lire un chouette scénario". Pourquoi ne demande-t-il pas à Coyotte, sa boîte de prod' qui après les jeux et autres talk-shows donnent à présent dans la fiction. On n'est jamais mieux servi que par soi-même, n'est-il pas Monsieur Dechavanne ?! Doublé par Bruno Madinier à qui TF1 a attribué un rôle dans Tombé sur la tête (au détriment de l'animateur), celui-ci qui se rêve dans un rôle à la Clovis Cornillac dans Le Serpent ne dirait toutefois pas non à une nouvelle comédie : "Si on me propose un rôle gai, je n'hésiterai pas... Un rôle gay non plus d'ailleurs. J'adorerais !"

 Bein voyons. Il ne manquerait plus que ça. Saurait-il être crédible ? Nous cache-t-il une sensibilité ou des prédispositions particulières pour interpréter un tel rôle ? Jusqu'à présent, le scientifique décalé et angoissé de Hubert et le chien et le policier de Braquage en famille n'ont convaincu que la ménagère de moins de 50 ans fidèle à TF1, laquelle, chaîne TV, c'est bien connu, aime à faire de l'auto-promotion, de l'audimat en mettant en scène ses propres animateurs...

 PS Peut-être l'Ami P. pourra-t-il nous donner ici son sentiment éclairé sur la question, lui qui a bien connu connait si bien le fondateur de Coyote ?

Partager cet article
Repost0
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 06:42

fidl-contre-l-homophobie-2-300x210.jpg  Ce n'est pas une nouveauté pour le syndicat lycéen, cela fait déjà quelques temps que la FIDL s'est engagée dans la lutte contre l'homophobie en général, dans le milieu scolaire et les lycées plus particulièrement. C'est toutefois ce prochain samedi, 17 avril, que la Fédération Indépendante et Démocratique Lycéenne lancera un nouveau site Internet (voir ici) pour illustrer sa nouvelle campagne de luttre contre les LGBT-phobies qui va courir sur 2 ans. Le tout sera présenté à la presse, avec une mobilisation de tous les acteurs qui devrait atteindre son apogée le 17 mai prochain, Journée Mondiale de lutte contre l'homophobie.

 "Cette campagne est une nouvelle étape pour la FIDL et son engagement contre toutes les formes de discriminations. Nous avons axé notre travail sur le vivre ensemble, la convergence entre la lutte contre le sexisme, le racisme et l’homophobie. Nous ne voulons pas d’une campagne communautaire, mais bien un projet qui touche tous les lycéens dans leurs préjugés.” explique le communiqué de presse diffusé par la FIDL.

 Le partenariat avec SOS-Homophobie permettra de poursuivre, au sein des lycées, l'action commencée l'an passé dans les universités, alors que le monde du travail et les syndicats en particulier restent peu mobilisés face aux discriminations liées à l'orientation sexuelle. Nouvellement présidée par le Nordiste Toufike Mohamed, la FIDL a par ailleurs annoncé son intention de participer aux différentes Marches des Fiertés (ex-Gay Prides) à travers le pays en juin prochain, pour montrer son engagement dans ce combat pour lequel la jeunesse est beaucoup plus réceptive que les adultes trop bien installés dans leur vie quotidienne...

Partager cet article
Repost0
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 20:17

  Merci à tous, mais le Sidaction 2010 "Ensemble contre le sida" continue jusqu'au 11 avril. Vous pouvez encore faire un don en appelant le 110. Le sida est l'affaire de tous...

Partager cet article
Repost0
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 19:55
jeannette-bougrab  Je n'ai pas pour habitude de reproduire ici, ou même de citer, les articles de la presse catholique dont nous savons tous ce qu'elle pense de l'homosexualité et de la communauté LGBT. Je ne vous donnerai donc pas le titre très tendancieux d'un texte paru ce jour sur le site Chrétienté.info. J'utiliserai simplement une petite partie du contenu de l'article car c'est un simple curriculum vitae. Celui de Jeannette Bougrab qui vient d'être nommée à la tête de la Halde (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l'Egalité) par notre Omni-Président.
 "...A 36 ans, cette maître de conférences en droit public avait pris la tête du conseil d'administration de l'Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances en février dernier. Auparavant elle avait été la benjamine du Haut Conseil à l'intégration... Elle a milité à SOS Racisme... Juriste au Conseil Constitutionnel... elle est nommée secrétaire nationale [NDLR : de l'UMP] chargée d'un rapport sur les discriminations dans l'accès au marché de l'emploi...".
 Si, effectivement, on peut regretter que la présidence de la Halde soit attribuée à un(e) politique (on avait aussi évoqué la semaine passée la possible nomination à ce même poste du socialiste Malek Boutih), on ne pourra pas reprocher à Jeannette Bougrab (qui a le profil de l'emploi ?) sa déclaration publiée en mai 2006 dans Têtu : elle s'y disait favorable au mariage homosexuel et à l'adoption d'enfants par les couples homosexuels !
Partager cet article
Repost0
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 21:27
pink-color-mount-everest-at-sunset.jpg  "Il n’y a pas si longtemps, les policiers népalais n’hésitaient pas à tabasser les homosexuels qu’ils rencontraient, dans les rues de Katmandou ou d’ailleurs au pays. Aujourd’hui, bien qu’il demeure un État éminemment conservateur, le Népal entend se promouvoir comme une destination «gay-friendly » en incitant les voyageurs gais à gravir l’Himalaya, prendre part à un safari à dos d’éléphant et, pourquoi pas, se marier en haute altitude, au camp de base de l’Everest – même si ces épousailles n’auraient aucune valeur légale.
 L
’un des promoteurs de cette forme de tourisme est Sunil Pant, fondateur du tour-opérateur Pink Mountain. Celui-ci aimerait que son pays – qui dépend essentiellement du tourisme pour survivre – profite du lucratif marché du tourisme rose, plutôt que de se contenter de celui des routards, qui dorment dans des hôtels bas de gamme et dépensent peu. Également député au Parlement népalais, Sunil Pant est le plus ardent défenseur des droits des gais, lesbiennes et transsexuels du Népal. Il souhaite que leurs droits – y compris le droit de se marier entre personnes du même sexe – soient enchâssés dans la nouvelle constitution qu’on est en train de rédiger, quatre ans après la fin de la guerre civile entre maoïstes et royalistes.
 M
ême si le Népal délivre désormais des cartes d’identité du troisième sexe et que l’homotolérance est à la hausse, il n’en demeure pas moins qu’on ne change pas les mentalités du tout au tout en quelques années à peine. Le Népal a beau être en train de rosir, il a encore bien du chemin à parcourir avant d’atteindre les niveaux de Montréal, Sydney ou San Francisco, en terme d’homotourisme. En un mot comme en cent, si j’étais gay, j’irais volontiers voyager au Népal. Mais je ne suis pas sûr que je tiendrais la main de mon petit ami en public."
[Source : Gary Lawrence, L'Actualité.com]
Partager cet article
Repost0
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 08:20
gayergamer-thumb.jpg  L'affaire avait suscité pas mal d'émoi... il y a quelques mois. Celle d'un utilisateur du service de jeux en ligne créé par Microsoft en 2002 et utilisé pour connecter la console Xbox sur Internet. Le gamer s'était fait exclure, pour non respect du code de conduite imposé par le N°1 mondial de l'informatique, suite aux plaintes d'autres joueurs qui estimaient que le pseudo "theGAYERgamer" contrevenait aux consignes d'utilisation, en faisant référence à la sexualité supposée de son propriétaire, alors même que les termes lesbian, gay, bi et transgender étaient officiellement bannis du réseau Xbox Live. Aussitôt une vague de protestations avait envahi la toile, dénigrant cette fois l'action de Microsoft qui avait accédé aux requêtes de quelques utilisateurs... homophobes.
 Face aux réactions de gamers solidaires de l'exclu et au feedback de ses abonnés, Microsoft a décidé de modifier les conditions d'utilisation de l'Xbox Live puisque tous les termes sont désormais autorisés et qu'il est maintenant permis "d'exprimer plus librement [sa] race, nationalité, religion et orientation sexuelle dans le Gametag et le profil". C'est donc une révolution au sein de la multinationale informatique américaine. Et, en quelque sorte, une première victoire contre l'homophobie...
 Mais il reste encore de nombreux autres combats à mener ici et ailleurs contre les discriminations à l'encontre des personnes LGBT disparaissent définitivement.
Partager cet article
Repost0
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 21:44
kristian-digby.jpg  Quelle idée lui a pris de faire ça seul ? Quel égoïste ! Et peut-être même, au cas où cela aurait également mal tourné en partageant ce jeu sexuel avec un partenaire, ce dernier aurait été là pour lui porter secours ou appeler à l'aide...
 Le jeune présentateur de la BBC, 32 ans, a été retrouvé mort chez lui lundi matin, dans son appartement de Stratfort, dans l'Est londonien, par les services de secours et les enquêteurs, qui pour l'heure excluent d'envisager un suicide, devront confirmer si, oui ou non, la position peu habituelle dans laquelle se trouvait Kristian Digby est à l'origine du décès de l'animateur vedette d'émissions aussi diverses que "To buy or Not to buy" ou "That Gay Show".
 Si d'emblée la Police a évoqué avoir trouvé le corps sans vie dans une position compromettante (?!), il semble bien que celui qui fut également agent immobilier (tradition familiale !) s'amusait au moment de sa mort à se donner du plaisir en solitaire avec des accessoires (ceinture, poche plastique ?) lui procurant une apnée, une asphyxie malheureusement fatale.
 Natif de Torquay, en bord de Manche, Kristian Digby était ouvertement gay et avait fait beaucoup pour la visibilité et la reconnaissance de la communauté homosexuelle britannique, lui qui racontait à l'envie avoir découvert sa sexualité lors de ses années d'université alors qu'il suivait des études d'audiovisuel, spécialité cinéma.

 Et, raccourci facile, le décès de l'animateur anglais n'est pas sans rappeler celle de l'acteur américain David Carradine, mort l'an dernier, pendu au cours d'un jeu sexuel qui aurait mal tourné, lui aussi.

Partager cet article
Repost0
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 21:54
5000-personnes-nues-a-Sydney-pour-SpencerTunick.jpg    "Des homosexuels étaient allongés nus côte à côte. Cela montre au monde entier que les Australiens sont fortement attachés à la construction d'une société libre et égale." Spencer Tunick (ça ne s'invente pas), le photographe à l'origine de l'opération, n'est pas peu fier. Il est parvenu à réunir 5200 volontaires pour poser nus, dans la fraîcheur matinale, devant l'Opéra de Sydney, à l'occasion de la Gay and Lesbian Parade.
 Le cliché est forcément singulier. Des personnes de tous âges, enlacées, les main levées, ou allongées à même les marches du célèbre édifice en forme de coquillage, le tout au petit matin. L'évènement est censé marquer le début de la grande parade gay and lesbian qui aura lieu dans les rues de Sydney samedi prochain. Victime de son succès, l'appel du photographe a attiré deux fois plus de volontaires qu'attendu.
 C'est que Spencer Tunick n'en est plus à son galop d'essai. La démarche porte même un nom : "The base" (le fondement). Elle a rendu célèbre ce photographe, adepte de ces mises en scène de photos de nus collectifs. Ses clichés de foules dénudées dans des lieux publics au cœur de sites naturels et urbains ont fait le tour du monde, au sens propre comme au figuré (New York, Londres, Melbourne, Montréal, Vienne, Amsterdam, Lyon...). Parmi ces photos les plus spectaculaires figurent celles de milliers de personnes dans leur plus simple appareil à Mexico en 2007 ou à Barcelone en 2003. Elles sont censées mettre en question la relation de l'homme et son environnement" [Source : MetroFrance.com] C'est aussi à voir en vidéo ici et .
Partager cet article
Repost0
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 22:19
jeanne-d-arc-en-rose-a-lille  "En circulant Rue Solférino [à Lille, Ndlr] lundi après-midi, impossible de manquer ce décor... pour le moins inhabituel : la statue équestre de Jeanne d'Arc, sur la place du même nom, habillée de rose. Un accoutrement flashy avec oriflammes au slogan pro-LGBT [...] provocateur : «Godes save the Queers [...]». À première vue, une action de militants LGBT. Une pancarte renforce cette idée revendicative et politique. Dans un langage cru et avec un doigt d'honneur, elle pose la question de la sexualité d'une Jeanne d'Arc dénigrant le débat sur l'identité nationale : «Je ne suis pas la pucelle catho fasciste pour qui on m'fait passer.» Ce symbole de l'histoire de France, devant lequel se rassemble chaque 1er Mai le Front national, n'a pas été choisi au hasard.
 Mais aucune signature. Le mystère plane donc sur les auteurs de cet acte, à une date a priori sans signification particulière. Serait-ce plutôt une mauvaise blague d'étudiants ? Le témoignage de la gérante du café-tabac de la place introduit cette possibilité : «Ça s'est passé vers 15 h 30. Ils étaient huit jeunes. Les filles étaient déguisées en danseuses avec des collants roses. Il y en a une, on aurait dit une punk et elle s'est même rasée la tête. Deux garçons les filmaient. Ils avaient l'air de bien s'amuser. C'était folklorique. Ça a duré une demi-heure.» L'une des femmes est venue régler un achat : «Je lui ai demandé ce qu'ils faisaient. Elle m'a répondu que c'est des étudiants de la fac, pour des travaux d'art plastique. Mais certaines poses qu'elles prenaient, ce n'était pas de l'art plastique... C'est curieux quand même.»
 Cette hypothèse estudiantine, on n'y croit pas à l'Egide, importante structure régionale regroupant 24 associations du mouvement LGBT : «C'est abracadabrantesque», estime sa présidente Christelle Olivier. Elle est consternée : «C'est navrant. Ce n'est pas du tout notre façon d'agir pour faire évoluer les choses. On condamne avec la plus grande fermeté ce genre de pratiques.» Tonalité identique à l'association David et Jonathan, membre de l'Egide, qui dénonce «des écriteaux idiots et pétris de haine de l'autre». Et d'ajouter : «Ce genre de comportement irresponsable ne fait qu'attiser une forme d'homophobie de plus en plus prégnante. Mais au fait, à qui profite le crime ?» En apparence, cela pourrait être attribué à des radicaux. «Ça ressemble à l'extrême gauche, aux anarchistes. Quand on pense à ça, on pense aux Flamands roses (une autre association LGBT), indique Christelle Olivier. Mais je n'y crois pas.» D'ailleurs, contacté hier, l'un des responsables des Flamands roses n'était pas au courant de cette histoire.
 L'Egide penche pour une manipulation : «On pense tous qu'il s'agit d'un coup de l'extrême droite en laissant croire que ça pourrait être les Flamands roses. S'ils voulaient nous discréditer, ils ne s'y prendraient pas mieux.» Car Christelle Olivier affirme que le mouvement LGBT a déjà été victime de coups tordus : «En mai dernier, des membres de l'extrême droite s'étaient infiltrés à une réunion pour la Gay Pride. Ils avaient ensuite diffusé des commentaires acerbes sur des blogs. C'est assez nouveau.» La mairie, à qui appartient la statue, a tout nettoyé hier midi. En l'absence de dégradation, elle ne dépose pas plainte. De son côté, l'Egide l'envisage."
[Source : LaVoixDuNord.fr]

- Up-date 04/03/2010 - On sait maintenant qui a fait quoi, quand, pourquoi, comment. Pour connaître le fin mot de l'affaire, c'est à lire ici et c'est que ça se passe.
Partager cet article
Repost0
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 19:53
  Alors qu'un débat s'est ouvert ces derniers jours pour savoir si, oui ou non, le patinage artistique masculin est un sport de tapettes, à tout le moins le seul où les patineurs peuvent laisser libre cours à leur féminité, à défaut de montrer leur virilité... Alors qu'on ne sait pas si l'Américain John G. "Johnny" Weir est le seul gay à participer aux J.O., la province canadienne de Colombie Britannique (dans laquelle se trouve Vancouver) a organisé et offert à qui le voulait, vendredi dernier, une Big Gay Party à l'occasion de ces Jeux Olympiques d'hiver 2010.
 L'évènement baptisé "You Gotta Be Out Here" est passé un peu inaperçu dans les médias relatant la quinzaine olympique et ses à-cotés, mais grâce à James Loewen, video-reporter pour Xtra.ca, voici quelques images de cette BGP à laquelle participaient entre autres Mark Tewksbury, nageur canadien médaillé aux J.O. d'été de Barcelone (accessoirement sorti du placard en 1998), et Philip Steenkamp, le CEO du comité d'organisation des Jeux de Vancouver. Tous 2 à découvrir en interview (in English !) dans la vidéo ci-dessous.

Partager cet article
Repost0