Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog



Mon web à moi, ma vie... Mes envies, mes amours, mes humeurs, mes emmerdes et vous !

30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 19:10
  Oui, je sais, vous allez me dire "Cela tourne à l'obsession !" mais que voulez-vous, quand on aime on ne compte pas. Selon Yagg.com, le plongeur australien est à la Une du prochain numéro du magazine The Advocate, daté de mars mais à paraître début février. Et quand on voit la photo retenue pour cette couverture... Comment dire ? Une fois encore, les mots me manque. Il n'y a vraiment rien à ajouter. Il est parfait !... Où que tu sois, si tu m'entends, si tu me lis, Matthew, je t'aime !

35-Matthew-Mitcham.jpg

- Up-date - 03/02/2009 7:00AM. Le numéro 1024 de The Advocate spécial Matthew Mitcham est désormais disponible à la vente et le site Internet du magazine en profite pour nous proposer une vidéo nous montrant les dessous du shooting photos. Et ce qui ne gâte rien, Matthew n'y est pas muet...

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2009 6 24 /01 /janvier /2009 16:30
  On sait tous que les pays du Moyen Orient ayant élevé l'Islam en religion d'Etat sont particulièrement psychorigides en ce qui concerne la sexualité. Il suffit de se rappeler les peines encourues notamment en Arabie Saoudite comme en Iran pour avoir le sang qui se glace dans nos veines à l'idée de ce que peuvent subir ceux qui se détournent des lois islamiques... C'est justement à Téhéran que les médias viennent de publier une étude (réalisée par une université irannienne) qui dévoile ce que les autorités du pays redoutaient : les Iranien(ne)s ont bel et bien une sexualité qui ne répond pas toujours aux critères définis par les ayatollahs.
 Sont publiés tels quels des chiffres qui horrifient Gouvernement et religieux de tout poil : 24% des femmes et 16% des hommes du pays reconnaissent ont eu au moins une relation homosexuelle. Le rapport d'étude, écrit par le sociologue Parvaneh Abdul Maleki et repris par l'International Gay and Lesbian Human Rights Commission, précise par ailleurs que 26% des femmes et 73% des hommes admettent avoir (eu) recours régulièrement à la masturbation, ce qui est considéré comme un péché par l'Islam. On apprend également qu'un pourcentage important d'Iranien(ne)s ont (eu) des rapports sexuels hors mariage.
 Pour couronner le tout, 9% de ceux et celles qui se sont masturbés, 5% de ceux et de celles ayant eu des rapports homosexuels, 87% de ceux et de celles qui ont eu des relations extraconjugales et enfin 77% de ceux (et de celles ?) qui ont déjà vu un film porno, ont déclaré avoir grandi dans des familles avec des idées religieuses et conservatrices.
 Alors qu'ils sont habituellement soumis à la censure politique et religieuse, et qu'ils ne sont généralement pas autorisés à aborder un tel sujet, les médias de Téhéran ont pu pour une fois s'étendre largement sur cette étude, non sans critiquer l'attitude des personnes interrogées : les résultats ont été décrits comme "alarmants", l'homosexualité et la masturbation comme "anomalies sexuelles qui nécessitent un traitement médical, culturel et éducatif." Voilà certainement les seuls éléments qui n'auront pas été désapprouvés par l'Etat iranien.
Partager cet article
Repost0
19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 19:59
  C'était hier à Milan à l'occasion de la présentation de la collection prêt-à-porter masculin hiver 2009-2010 de Vivienne Westwood. Comme à son habitude la créatrice anglaise a fait sensation avec ses hommes habillés de façon... très féminine farfelue. "Et pour ceux qui n'ont (vraiment) peur de rien, Madame Westwood, 67 ans, conseille ce tablier de jardinier complètement ouvert à l'arrière sur des fesses mises en valeur par un body-string". J'en connais ici et ailleurs qui ont la main verte mais oseront-ils paraître dans le jardin et user du sécateur et de l'arrosoir dans cette tenue ? Sexy mais je m'en garderais bien ! [Citation : AFP]

vivienne-westwood-milan-mode-homme-2009-2010-jardinier.jpg
Partager cet article
Repost0
17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 13:08
  A l'époque (pas si lointaine) de Culture Club il chantait "Do you really want to hurt me ?" Veux-tu vraiment me faire mal ? Il a depuis changé de bord coté. C'est lui qui joue au dominant au point d'avoir séquestré un escort boy norvégien Audun Carlsen qui se refusait à lui. Après une première rencontre plutôt soft en janvier 2007, le jeune prostitué de 29 ans avait accepté un second rendez-vous chez l'ancienne star de la pop britannique le 28 avril suivant. Il s'était alors retrouvé face à un Boy George (aidé d'un complice) particulièrement agité qui souhaitait réaliser une séance de photos pornographiques agrémentée de consommation de cocaïne. Attaché avec des menottes à un anneau mural il avait été violenté à l'aide de divers objets dignes d'un catalogue SM, tout en étant copieusement insulté de façon humiliante : lors du procès de Boy George en juin dernier le juge avait stigmatisé le caractère prémédité, impitoyable, dégradant et traumatisant des actes subis par Audun Carlsen. Reconnu coupable en décembre, l'ex-leader de Culture Club a été condamné hier à 15 mois de prison ferme. On ne sait pas encore s'il fera appel de cette décision mais une chose est sûre : si la peine est confirmée il n'est pas certain qu'il puisse jouer son rôle de dominant une fois enfermé entre les murs d'une cellule. Cela pourrait même être tout le contraire... Y aura-t-il quelqu'un pour lui faire du mal ?

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 20:24
   "La France en grève, la Grande-Bretagne effacée de la carte de l'UE, les Pays-Bas noyés sous les flots dont ne dépassent que quelques minarets: la présidence tchèque de l'UE expose à Bruxelles les préjugés associés aux 27 pays de l'Union européenne.
 "C'est la première fois qu'une installation d'une présidence de l'UE provoque le débat", s'est réjoui lundi Jan Vytopil, responsable des événements culturels de la présidence tchèque de l'UE, alors que des dizaines de fonctionnaires et journalistes commentaient l'exposition.

 Chaque présidence de l'UE installe à ses débuts une oeuvre d'art dans le hall du bâtiment du Conseil, où ont lieu les sommets européens et les conseils des ministres.

La République tchèque a elle demandé à un artiste de chacun des 27 pays de représenter les stéréotypes ou préjugés contre son propre pays. "Les stéréotypes sont des barrières qu'il faut faire tomber", expliquent les Tchèques, qui ont choisi comme slogan de leur présidence "L'Europe sans barrières". Résultat : une exposition baptisée Entropa qui provoquait lundi matin rires et interrogations.

 Par exemple, la Pologne de l'artiste Leszek Hirszenberg est représentée par une imitation de la célèbre photo de soldats plantant un drapeau américain sur une colline lors de la bataille d'Iwo Jima : les soldats sont remplacés par des prêtres en soutane qui lèvent le drapeau arc-en-ciel de la communauté gay.

 Le territoire de la Bulgarie est recouvert par des toilettes à la turque. "Cela énervera beaucoup de monde, c'est ce qui m'intéresse d'ailleurs, provoquer le scandale, notamment chez nous", a expliqué l'auteur Elena Jelebova, revendiquant un acte primitif et vulgaire, scatologique. Cinq minarets émergent des flots qui recouvrent les Pays-Bas. L'Italie se transforme en un terrain de football géant sur lequel chaque joueur tient un ballon devant son sexe pour participer à un système auto-érotique, selon l'artiste Francesco Zampedroni. Le Luxembourg est à vendre, l'Espagne est totalement bétonnée. Quant à la Grande-Bretagne, réputée pour son euroscepticisme, sa place dans l'installation est tout simplement vide." [Source : AFP]

- Up-date - 15/01/2009 7:30AM - Il s'avère qu'en fait si l'oeuvre d'art est bien réelle elle est dûe à un seul et même artiste tchèque qui a trompé tout son monde en affirmant avoir demandé l'aide de 27 collègues issus chacun d'un pays de l'Union Européenne...

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 19:52
  Le gouvernement néerlandais vient de retirer la subvention qu'il avait accordé à la fondation associative Onze Weg, [NDLR : "Notre Voie"], filiale d'un groupe chrétien, qui a lancé dernièrement un projet pédagogique (?) visant à guérir l'homosexualité.
 Onze Weg avait été informé en septembre dernier qu'elle recevrait une subvention gouvernementale de 50000 €. Toutefois, après l'annonce de la mise en place par l'association d'une campagne de rééducation visant les personnes LGBT, et suite à la plainte déposée par le magazine Revu, demandant une clarification de la position de l'Etat, deux membres du Parlement ont été reçu en audience au Ministère de l'Education. Constatant le bien fondé de la plainte, le Gouvernement a estimé qu'Onze Weg avait dépassé les limites de l'admissible et a décidé de susprendre son aide à la fondation. Laquelle, voulant corriger le tir, s'est défendue maladroitement en déclarant que son objectif n'était pas vraiment de "guérir l'homosexualité, car celle-ci n'est pas considérée comme une maladie", mais que "la croyance en Jésus-Christ conduit à une réduction des sentiments homosexuels" et permet "une évolution vers l'hétérosexualité."
 A noter qu'une autre association religieuse nérelandaise, RefoAnders, fait également l'objet d'une enquête pour la même raison.
Partager cet article
Repost0
3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 19:30
   Enfin !... Mieux vaut tard que jamais. Mais vu le nombre de membres et de groupes créés chaque jour sur le site de "réseautage social" on peut difficilement en vouloir aux modérateurs de Facebook. Aujourd'hui l'erreur (!) est corrigée...
 Il aura fallu cependant l'intervention d'internautes britanniques pour que les administrateurs de Facebook interviennent et suppriment 2 groupes serbes ouvertement homophobes. C'est le site UK Gay News qui avait révèlé la semaine passée l'existence de ces 2 groupes "Queeria, Pederi Marš iz Srbije" et "СТОП ПЕДЕРИМА – КВИРИЈИ!" constitués à partir de Belgrade et occupés à faire la promotion de la lutte contre les homosexuel(le)s, proférant sans se cacher des menaces de mort à l'encontre des gays et lesbiennes serbes, appelant à attaquer les sympathisants LGBT et à détruire tout ce qui leur appartient. Les membres de ces groupes homophobes ont également inondé d'insultes les profils de personnes homosexuelles déclarées, divulgant par ailleurs leurs coordonnées récoltées sur Facebook...
 Après des critiques acerbes ayant démontré l'utilisation ciblée à des fins commerciales d'informations privées (?) distillées par ses utilisateurs, le réseau social semble vouloir réagir positivement face aux alertes reçues et condamner les nouvelles dérives par la fermeture de pages. Une surveillance qui lui a déjà permis de répertorier 8 autres groupes supposés anti-gays au regard des commentaires laissés par leurs membres, l'enquête menée par Facebook portant sur le non-respect des CGU.

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2008 2 30 /12 /décembre /2008 12:48
  Ici en France et là-bas outre-Atlantique. Les associations LGBT chez nous et les associations familliales conservatrices aux USA.
 C'est la dernière campagne publicitaire de la marque Surcouf (distributeur spécialisé en produits informatiques) lancée pour les fêtes de fin d'année qui fait débat en France. Les différents visuels présentés en affiche 4 x 3 (et visibles sur le site Internet) présentent des personnes déballant leurs cadeaux de Noël, dont un jeune homme noir faisant la moue en découvrant une paire de chaussons de danse dans le paquet qu'il vient d'ouvrir... Il n'en fallait pas plus pour que l'association noire et métisse homosexuelle Tjenbé Rèd y voit une publicité sexiste et homophobe distillant entre autres messages : "la danse c'est pour les filles", "les garçons qui dansent, c'est des pédés" et "Les nègres, ça connaît rien à la culture et encore moins à la danse ou à l'opéra". Si la publicité est là pour marquer les esprits (et accessoirement provoquer l'achat) il n'est pas certain que Surcouf ait pensé à un moment ou à un autre que l'image choisie irait jusqu'à provoquer l'émoi de la communauté homosexuelle noire. C'est vrai, quoi ?! Vous connaissez, vous, un danseur étoile qui soit black et gay ? En cherchant bien, je suis qu'il doit en exister un...
 Aux Etats-Unis, c'est au contraire la célèbre et puissante American Family Association (AFA), ultra-conservatrice, qui s'indigne d'un publi-reportage pour la marque Swanson (du groupe Campbell Soup) et paru sur plusieurs pages dans le magazine The Advocate. Un des paragraphes (avec photos) présentent un couple de lesbiennes (Lea et Carolyn) propriétaires du Café Forant à New York et cuisinant avec leur jeune garçon. L'AFA a appelé au boycott des produits Campbell si le groupe alimentaire ne retirait pas de suite ce visuel et ne stoppait pas immédiatement son soutien fait à la communauté gay au travers de ce genre de publicité. La réponse de Campbell n'a pas tardé, son porte-parole Anthony Sanzio  a ainsi déclaré : "Nous refusons de céder à la pression et nous maintiendrons notre soutien à la communauté gay, notamment avec des publicités publiées dans The Advocate... Nous faisons de la publicité depuis plus de 100 ans en nous appuyant depuis toujours sur les différentes formes de la famille américaine. C'est ce que nous faisons là et nous allons continuer"...
Partager cet article
Repost0
20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 07:13
  Bien sûr, la déclaration faite avant-hier à l'ONU par Rama Yade, au nom de la France, des Pays-Bas et de 64 autres pays, n'a pour l'instant abouti sur rien de concret, si ce n'est peut-être d'avoir face à elle, et enfin à visage découvert, la soixante d'Etats encore opposés à toute dépénalisation de l'homosexualité, soit le Vatican et une majorité de nations de la Conférence Islamique. Sans oublier la Chine, la Russie et les Etats-Unis.
 Mais l'ONU a pris acte de cette déclaration en faveur d'une reconnaissance des droits des personnes LGBT, ou en tout cas de l'égalité des hommes (et des femmes) quelle que soit leur orientation sexuelle : "les gays et les lesbiennes doivent être traités comme tout le monde", dixit le communiqué de presse de l'ONU dont vous trouverez le texte ci-dessous.

 La Haut commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, regrette que trop de pays continuent de criminaliser les relations sexuelles entre adultes consentants de même sexe et estime que les gays et les lesbiennes doivent être traités de la même manière que tout le monde.

  « Les lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres, transsexuels sont des membres à part entière et égaux de la famille humaine et ont le droit d'être traités de la sorte », a déclaré Mme Pillay lors d'une table ronde de haut niveau sur les droits de l'homme, l'orientation sexuelle et l'identité de genre qui s'est déroulée jeudi au siège des Nations Unies à New York.

  « L'idée que tous les êtres humains sont égaux mais que certains sont plus égaux que d'autres n'est pas acceptable. Aucun être humain ne devrait se voir refuser ses droits fondamentaux à cause de son orientation sexuelle ou de son identité sexuelle. Aucun être humain ne devrait être victime de discrimination, de violence, de sanctions pénales ou d'abus à cause de son orientation sexuelle ou de son identité de genre », a-t-elle ajouté dans un message vidéo.

  Elle a rappelé que 10 Etats ont toujours des lois punissant de mort toute activité homosexuelle.

  Selon elle, « nombre de ces lois, comme les lois de l'apartheid (en Afrique du Sud) qui criminalisaient les relations sexuelles entre adultes consentants de races différentes, sont des reliques d'un passé colonial et sont considérées de plus en plus comme anachroniques et en contradiction avec le droit international et les valeurs traditionnelles de dignité, d'inclusion et de respect de tous ».

  Une soixantaine de pays ont appelé jeudi à la dépénalisation universelle de l'homosexualité se fondant sur le principe d'universalité des droits de l'homme consacré dans la Déclaration universelle de ces droits, dont on fête cette année le 60e anniversaire. Une déclaration a été lue pour la première fois en séance plénière de l'Assemblée générale de l'ONU par l'ambassadeur de l'Argentine au nom des pays qui la soutiennent.

  L'article premier de la Déclaration universelle des droits de l'homme déclare que "tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits".

  « Nous réaffirmons le principe de non-discrimination qui exige que les droits de l'homme s'appliquent de la même manière à chaque être humain, indépendamment de l'orientation sexuelle ou de l'identité de genre", ont déclaré ces pays qui se disent « profondément préoccupés par les violations des droits de l'homme et des libertés fondamentales fondées sur l'orientation sexuelle ou l'identité de genre".

  Ils "condamnent les violations des droits de l'homme fondées sur l'orientation sexuelle ou l'identité de genre, où qu'elles soient commises, en particulier le recours à la peine de mort sur ce fondement, les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, la pratique de la torture et autres traitements ou peines cruels, inhumains et dégradants, l'arrestation ou la détention arbitraire et la privation des droits économiques, sociaux et culturels, notamment le droit à la santé" [Source : Un.org]

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2008 3 17 /12 /décembre /2008 06:41
   Urban Outfitters est une importante chaîne de magasins d'habillement et d'équipement de la maison aux USA. Ces dirigeants viennent de décider de retirer de la vente, en magasin et en ligne, une série de vêtements portant un slogan favorable au mariage gay, moins d'une semaine après l'avoir  proposée aux consommateurs.
 Alors que dans un premier temps on avait pu penser à une rupture de stock, tant les jeunes Américains rafolent de ce genre de T-shirts à slogan décalé, Richard Hayne, président d'Urban Outfitters, a fait savoir que la société californienne avait pris la décision de supprimer la ligne gay-friendly, la firme "ne soutenant aucune cause", exceptée celles qui ne souffraient d'"aucune contreverse à l'image de la lutte contre le cancer du sein".
 Au slogan "I Support Same Sex Marriage", Richard Hayne aurait (en fait) sans aucun doute préféré un imprimé "I support Prop.8" !
 On rappelera juste au passage qu'Urban Outfitters avait déjà été épinglé par les associations de lutte contre les discriminations LGBT pour les prises de positions politiques de ses dirigeants, lesquels avaient apporté (sans le cacher) un soutien financier à l'élection d'un sénateur républicain ouvertement homophobe...

Partager cet article
Repost0