Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog



Mon web à moi, ma vie... Mes envies, mes amours, mes humeurs, mes emmerdes et vous !

18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 11:41
...à moins que ça ne soit juif ou homosexuel. Enfin, il faut lire, citation, "On peut aimer Céline sans être antisémite comme on peut aimer Proust sans être homosexuel". C'est du Nicolas Sarkozy dans le texte. D'autres auraient écrit, c'est du Sarkozy tout craché ! Et l'explication (de texte), très bien faite qui permet de comprendre la phrase et le bonhomme, vous la trouverez ici. C'est édifiant comme notre Omni-Président est en permanence "borderline" quand il s'exprime ou émet un avis, à croire qu'il a un esprit très limité... Et vous le savez, la culture c'est comme la confiture, moins on en a, plus on l'étale !
Partager cet article
Repost0
17 février 2008 7 17 /02 /février /2008 19:13
olivier-rouyer.jpg  C'est le titre d'un beau portrait publié ce samedi dans le supplément magazine du quotidien sportif "L'équipe"... 4 pages , 2 belles photos, pour un coming-out inattendu. Pour ceux qui ne savaient pas. Car pour les autres, les amis, les confidents, ceux qui avaient jusqu'ici respecté l'homme et son silence, ce n'est pas une nouvelle... Olivier Rouyer, ancien footballeur professionnel de l'ASNL (Nancy), international français, ex-entraîneur, reconverti en patron de bar*, âgé de 52 ans, a décidé que c'était le moment. Celui qui est aussi consultant football sur Canal+, et à qui on doit quelques commentaires "assassins", notamment un "Quelquefois, de temps en temps, il faut se toucher...", est le premier à le faire ouvertement en France. Evidemment cette révélation arrive tardivement, bien après la fin d'une carrière sportive (sur le terrain et en dehors) bien remplie, et elle va sans doute faire l'effet d'une bombe dans un milieu "macho" où il est plutôt habituel de s'afficher avec de belles plantes féminines à la sortie du stade que d'avouer ses penchants (?) et les jeux homo-érotiques auxquels on participe sous les douches après match...
 En tout cas, chapeau à "La Rouille" !... Il fallait oser le dire au grand'jour, qui plus est dans le un quotidien sportif. Si seulement ce portrait permettait de faire avancer la cause des homosexuel(le)s dans le sport. On ne demande pas d'autres coming-out. On souhaiterait juste que les sportifs LGBT n'aient plus à se taire, à se cacher, en entrant dans un stade, un gymnase, une piscine. Ce même si la sexualité est une affaire personnelle, pas celle des autres...
* Le Pinocchio, 9 place Saint-Epvre à Nancy.

- Up-date - 23/02/2008, extrait du courrier des lecteurs de l'Equipe Magazine. "Le coming out d'Olivier Rouyer (L'E.M. n°1336) honore à la fois son auteur et l'Equipe Magazine, qui ne rate d'ailleurs jamais une occasion d'affirmer sans ambiguïté son soutien aux valeurs humanistes et au droit à l'indifférence (je me souviens d'articles sur Mauresmo ou le parrainage de Vikash Dhorasoo au Paris Foot Gay). Si d'autres sportifs avaient le courage de M. Rouyer, la loi du silence serait brisée, le milieu du football serait moins macho et on n'aurait peut-être plus de faits divers comme celui du suicide de ce footballeur, Justin Fashanu, il y a dix ans, après un coming out qui avait entraîné rumeurs nauséabondes et campagne de presse injurieuse outre-Manche. Merci à lui, merci à vous." Emmanuel, Paris.
Partager cet article
Repost0
17 février 2008 7 17 /02 /février /2008 00:20

Partager cet article
Repost0
16 février 2008 6 16 /02 /février /2008 21:09
blog-hum-heure.jpg  Vous savez ce que c'est... Oui, ça va, ça vient...  C'est changeant. Nos états d'âmes. Tantôt agréable, tantôt moins. Un jour, on est là, bien présent. Une autre fois, absent. Parfois définitivement... Le temps passe. Et puis l'envie revient. On réapparaît, parce qu'on a décidé de dire, d'écrire les choses.
 Une fois, deux fois, il est venu. Autant de fois il est parti. Jamais bien loin pour ceux qui l'apprécient (qu'il apprécie) vraiment. J'aurais pu utiliser "aimer" puisque le verbe couvre aussi bien l'affection et que l'amour... Mais, bon, je ne vais pas philosopher, épiloguer plus longtemps. Christian est de retour et c'est bien là le principal, non ? Heureux de te revoir parmi nous, bienvenue chez toi !
Partager cet article
Repost0
16 février 2008 6 16 /02 /février /2008 17:40
sexe-ou-sport.jpg  Les érudits de la chose affirment que les endorphines libérées par l'organisme pendant la relation sexuelle permettent d'inhiber stress et anxiété qui sont, chez certains d'entre nous, à l'origine d'une envie (?) compulsive de grignoter, de manger à toute heure... De la même manière, dans le jeu amoureux, la perte des premiers (milli)grammes commenceraient dès le début du déshabillage du partenaire...
 Si vous êtes de ceux que l'idée de passer par un gymnase rebute, ce qui suit est pour vous ! Et, avant toute chose, sachez qu'une activité sexuelle régulière vous permet de dépenser autant de calories que nombre d'exercices physiques proposés dans votre salle de sports habituelle...
 Selon l'américain Richard Smith, auteur de deux livres sur l'amaigrissement et la sexualité, ce type d'activité physique à deux (le sexe, pas le sport !) libère l'esprit et limite la prise de poids. Mais les effets réels de cette théorie "dépendent de la durée et de l'intensité de la relation sexuelle, des positions adoptées, des mouvements réalisés..." Tout un programme !... Et en détail, "les mouvements pelviens, l'augmentation du rythme cardiaque, la dilatation des vaisseaux sanguins des organes génitaux, l'orgasme dépensent une énergie similaire" à celle de n'importe quel exercice physique de base...
 En fait, rien de neuf dans cet exposé. Sans remettre en cause l'étude visant à montrer l'impact possible des rapports sexuels sur l'amaigrissement des partenaires, le sexologue Norberto Baigorria indique, quant à lui, que les ébats amoureux ont toujours été, sont et seront toujours un exercice physique comme un autre et qu'il n'y a rien de plus normal que de conclure qu'ils permettent de brûler des calories ! L'effeuillage mutuel d'avant acte, c'est jusqu'à 120 calories de griller, les caresses des préliminaires, au moins 20 calories. Un baiser fougueux et c'est 60 calories qui disparaissent, l'acte en lui-même, suivant la position adoptée, vaut une dépense de 160 à 400 calories pour 20 minutes d'effort. Sans oublier l'orgasme, de 27 petites calories minimum (pour l'éjaculation) à 160 maxi s'il est simulé. Mais un homme peut-il simuler ?
 Faites l'addition et voyez si, pour votre bien-être, garder la (les) forme(s), il est préférable d'utiliser une heure de votre abonnement à la salle de sport, d'aller nager une brasse pendant 30 minutes à la piscine du coin ou passer quelques minutes de bon temps avec votre ami ou le partenaire d'un PQ ?
Partager cet article
Repost0
13 février 2008 3 13 /02 /février /2008 19:33
henri-maurel.jpg  P'tain, il ne manquait plus que ça ! Il m'arrive d'écouter Radio FG (en webradio) et, avec ce que j'apprends aujourd'hui, je crois que je vais modifier mes habitudes. Vous me direz qu'il n'y a pas de quoi en faire un drame, mais là je trouve que c'est un peu exagéré : Henri Maurel, le PDG de Radio FG (ex-Fréquence Gaie*), est candidat aux municipales à Paris 12ème sur la liste de Jean-Marie Cavada, soutenue par l'UMP ! Encore un débauchage d'ouverture, diront ceux qui (à mon avis) n'ont pas de conscience politique. Comment peut-on avoir été participé à la création de GPL (Gays Pour les Libertés), association homosexuelle proche du Parti Socialiste, avoir été hier conseiller en communication des ministres Yvette Roudy et Laurent Fabius, et figuré aujourd'hui sur une liste qui ratisse aussi large à droite ? Il y a un fossé entre ces socialistes façon Mitterrand et le Modem version Cavada à la sauce UMP ! Henri Maurel a fait le grand écart. Mais je serais tenté de dire que c'est logique pour quelqu'un qui se dit proche de Jack Lang. "Ah quel bel homme !". On sait combien l'ex-ministre de la Culture apprécie lnotre Omni-Président... Et tout ça parce que le patron de Radio FG a des projets de dévellopement culturel pour le quartier de Bercy où il réside. Ah oui, comme s'il n'avait pas pu les proposer à sa famille politique d'origine... Ce sont les petits gars de GayLib qui doivent être contents.
 Rien que pour ça, pour ce transfuge, je vais zapper FG ! Boycotter jusqu'aux résultats du 16 mars prochain...

* Qui se souvient encore des soirées de Fréquence Gaie et des fameuses PAPS ?
Partager cet article
Repost0
13 février 2008 3 13 /02 /février /2008 18:45
le-lion-est-mort-ce-soir.gif  Pas d'hommage particulier pour cet artiste touche-à-tout, musicien, chanteur, comique qui nous a quitté ce matin. Juste un souvenir d'enfance et deux titres pour une chanson. Une chanson douce que me chantait ma maman, en suçant mon pouce, j'écoutais en m'endormant...

"Dans la jungle, terrible jungle, Le lion est mort ce soir, Tous les hommes tranquille s'endorment, Le lion est mort ce soir...
Tout est sage dans le village, Le lion est mort ce soir, Plus de rage, plus de carnage, Le lion est mort ce soir...
L'indomptable, le redoutable, Le lion est mort ce soir, Viens ma belle, viens ma gazelle, Le lion est mort ce soir...
Dans la jungle, terrible jungle, Le lion est mort ce soir, Dans la jungle, terrible jungle, Le lion est mort ce soir..." Il n'y a rien à ajouter, c'est un éternel éclat de rire qui prend fin.
Partager cet article
Repost0
11 février 2008 1 11 /02 /février /2008 00:20
bent-le-film.jpgIl y a quelques jours, France 2 rediffusait "Un amour à taire", présenté comme le premier film français évoquant la déportation des homosexuels lors de la 2ème Guerre Mondiale... Hier soir j'ai eu l'occasion de voir "Bent", le film britannique réalisé en 1997 par Sean Mathias : l'histoire relate la dramatique passion amoureuse de deux hommes, déportés parce que homosexuels, et qui s'aident à faire face aux tortures de la vie dans un camp de concentration Nazi... A l'origine c'est une pièce de théatre jouée pour le 1ère fois à Broadway (New York), qui a connu immédiatement le succès en 1979 avec Richard Gere, révélé un an auparavant au cinéma dans "Amercian Gigolo"... Depuis cette pièce a conquis le monde entier et elle est devenu un grand film à (re)voir et à avoir dans sa DVDthèque !



Partager cet article
Repost0
10 février 2008 7 10 /02 /février /2008 20:37
Wikipedia-projet-LGBT.jpg  Vous connaissez tous Wikipédia, l'encyclopédie mondiale contributive à laquelle chacun peut participer en publiant un article ou en améliorant (?) ceux déjà existants...
 Voici, qu'après les "
anglophones", précurseurs avec un même projet lancé en avril 2006, c'est la communauté hispanique qui se lance dans un Wiki-projet visant à la mise en place de ce qui pourrait être assimilé à un label LGBT pour toutes les pages et publications, associées au monde LGBT, consultables sur Wikipédia, version espagnole. Un projet qui vise aussi à améliorer la qualité et la portée de tels articles.
 Le but du projet hispanique, tel qu'annoncé, est : 1/ Identifier et catégoriser les articles LGBT déjà existants sur Wikipédia. 2/ Développer des standards pour qu'un article LGBT puisse être qualifié d'excellent. 3/ Améliorer la qualité des articles existants sur le thème LGBT. 4/ S'assurer que les articles à thématique LGBT réunissent les conditions requises minimales de Wikipédia dans des termes de standards et de normes. 5/ Identifier et développer des tableaux, des schémas de catégorisation et des bases pour des articles LGBT. 6/ Identifier et/ou créer des articles LGBT qui ne sont pas inclus encore dans la Wikipedia. 7/ Identifier le "matériel" potentiellement de haute qualité pouvant exister dans les textes des Wikibooks...
 Le symbôle retenu par les Hispaniques pour l'identification LGBT est un masque de fantôme. Les wikimembers anglophones avaient, eux, choisi le rainbow-flag surligné d'une plume de stylo... J'ai eu beau chercher, et tourner les pages, je n'ai pas trouvé trace d'une telle démarche dans la version francophone de Wikipédia !?
Partager cet article
Repost0
10 février 2008 7 10 /02 /février /2008 08:20
color-polaroid-transfert-print-1992-craig-cowan-untitled.jpg  C'est confirmé, la photo numérique a eu raison de la photo instantané... Nombreux sont ceux qui, parmi nous, ont débuté la photographie en amateur avec un Polaroid. Certains ont commencé avec un jetable, mais avant lui, dans l'attente du premier réflex, combien êtes-vous à avoir reçu en cadeau un appareil photo instantané ? L'image immédiatement disponible. 70 ans déjà qu'un jeune Américain de 20 ans a créé le concept de la photo imprimée sur papier en quelques secondes. Souvenez-vous, un clic, le carré de papier qui sort doucement de l'appareil par la fente frontale et la photo qu'il est conseillée de secouer pour activité le séchage... Sauf à trouver un accord "longue durée" avec un repreneur qui continuerait à fabriquer le papier photo Polaroid le fabricant américain a décidé de cesser son activité, donc exit, direction la sortie, pour ces appareils qu'utilisent encore amateurs et professionnels, notamment dans le monde des arts...
  Heureusement pour nous, l'effet Polaroid, lui, demeure. Grâce à Photoshop ou Picture It! le bandeau blanc restera une réalité pour longtemps encore...

Photo : Untitled by Craig Cowan, 1992. Color polaroid transfert print.

Partager cet article
Repost0