Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog



Mon web à moi, ma vie... Mes envies, mes amours, mes humeurs, mes emmerdes et vous !

19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 18:24
   Il ne faut pas avoir grand'chose à faire pour se permettre de voir 2 fois le même film en un après-midi. Et même pas au cinéma, juste confortablement assis devant la TV et le lecteur DVD...
 Oui, j'ai vu 2 fois "Shelter" cet aprèm' ! Ce film est une véritable réussite, écrite et dirigée par Jonah Markowitz, interprétée avec tout ce qu'il faut de justesse, de sensibilité et de sobriété par Trevor Wright (à droite sur la photo) et Brad Rowe (à gauche donc !). Un film qui vous prend aux tripes. C'est peut-être pour cela que j'ai remis le couvert voulu le revoir de suite...
 Rien d'étonnant que "Shelter", produit par Here! ait reçu moultes récompenses dont les prestigieux prix du meilleur film aux festivals gays et lesbiens de Los Angeles et Philadelphie, prix du public du meilleur film au festival de Vancouver, Trevor recevant l'Award du meilleur acteur pour ce rôle au Festival LGBT de Tampa.
 "Zach a mis de coté ses ambitions d'artiste pour prendre soin de son neveu Cody et partage son temps entre son job de serveur et quelques sessions de surf. Mais le retour inattendu de Shaun, frère ainé de son meilleur ami Gabe, bouscule sa vie. Les deux garçons passent ensemble de plus en plus de temps et leur attirance mutuelle ne fait que grandir... jusqu'à leur première nuit partagée qui désoriente totalement Zach. Partagé entre ses obligations familialies et ses sentiments pour Shaun, il devra faire son choix..."
 J'ai fait le mien. C'est pour moi le film gay de l'année et c'est le DVD qu'il faut avoir ! Un cadeau ? Noël approche, pensez-y !

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 17:17
   On savait que Barack Obama voulait jouer l'ouverture, dans la composition de son équipe présidentielle, de son gouvernement, en les ouvrant à ses opposants démocrates (en offrant le Secretariat d'Etat à Hilary Clinton) et républicains (maintien en place de Robert Gates, Secretaire à la Defense). Ce qu'on savait moins c'est qu'au lendemain de son élection et de son symbolique discours de Chicago dans lequel il appelait à une Amérique faite par et pour tous "les jeunes et les vieux, les riches et les pauvres, démocrates et républicains, noirs, blancs, hispaniques, asiatiques, amérindiens, homos, hétéros, handicapés et non handicapés, etc.", ce qu'on ne savait donc pas, c'est qu'il renouvelerait sa confiance à cette Amérique conservatrice qui a pourtant tout fait pour élire John McCain.
 Barack Obama vient de faire appel au pasteur Rick Warren pour délivrer la bénédiction religieuse le 20 janvier prochain, jour de son investiture à Washington. Premier faux pas du nouveau Président ? Scandale pour la communauté homosexuelle américaine et pour tous les défenseurs des droits civiques. Barack Obama qui a dit vouloir mettre fin à toutes les discriminations, notamment celles liées à l'orientation sexuelle, a simplement demandé à être béni par l'un des prédicateurs les plus conservateurs des Etats-Unis, officiant en Californie du Sud, ardant défenseur de la Proposition 8, qui a déclaré que le mariage homosexuel est "l'équivalent moral du mariage entre frères et soeurs" et que l'avortement n'est plus ni moins qu'un "holocauste"...
 Erreur de casting ? En réponse à ceux qui le critiquait pour ce choix, pourtant bien contestable, Barack Obama a rappelé qu'il restait un "ardent défenseur de l'égalité des gays et des lesbiennes américains, ce n'est pas un secret..." et qu'il avait aussi invité ce même jour (le 20 janvier) un autre pasteur, Joseph Lovery, "dont les vues diffèrent profondément de celles de Rick Warren".
 Comme le dit Bill Maher, animateur sur la chaîne HBO, "Barack Obama est un homme politique, meilleur que la plupart, mais quand il doit choisir, il choisit la majorité des Américains, et cette majorité est très croyante... Les gays d'aujourd'hui sont les Noirs d'hier, c'est la dernière minorité qu'on peut encore offenser !"... Est-ce une raison pour laisser dire, pour laisser faire ?

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2008 3 17 /12 /décembre /2008 06:41
   Urban Outfitters est une importante chaîne de magasins d'habillement et d'équipement de la maison aux USA. Ces dirigeants viennent de décider de retirer de la vente, en magasin et en ligne, une série de vêtements portant un slogan favorable au mariage gay, moins d'une semaine après l'avoir  proposée aux consommateurs.
 Alors que dans un premier temps on avait pu penser à une rupture de stock, tant les jeunes Américains rafolent de ce genre de T-shirts à slogan décalé, Richard Hayne, président d'Urban Outfitters, a fait savoir que la société californienne avait pris la décision de supprimer la ligne gay-friendly, la firme "ne soutenant aucune cause", exceptée celles qui ne souffraient d'"aucune contreverse à l'image de la lutte contre le cancer du sein".
 Au slogan "I Support Same Sex Marriage", Richard Hayne aurait (en fait) sans aucun doute préféré un imprimé "I support Prop.8" !
 On rappelera juste au passage qu'Urban Outfitters avait déjà été épinglé par les associations de lutte contre les discriminations LGBT pour les prises de positions politiques de ses dirigeants, lesquels avaient apporté (sans le cacher) un soutien financier à l'élection d'un sénateur républicain ouvertement homophobe...

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 20:11
  Je vous en mets 2 pour le prix d'un : les 2 artistes que j'écoute en boucle en ce moment. Ils ne vous sont peut-être pas inconnus puisqu'ils ont commencé à faire parler d'eux il y a quelques années maintenant. Mais sait-on jamais, voici l'occasion de les (re)découvrir.
 Honneur à l'aîné, Jason Mraz. Je n'ai pas dit "au vieux" parce qu'à 31 ans l'auteur-compositeur, guitariste et chanteur originaire de Virginie ne l'est pas vraiment malgré une décennie déjà à jouer et à chanter pour le plus grand bonheur de son public américain d'abord, puis sur la scène internationale depuis 2005... 3 albums studios, 3 albums live, une douzaine de participations à des bandes originales de films et à des albums tribute. Autant dire que Jason Mraz n'a pas perdu son temps depuis qu'il a décidé de tout lâcher pour vivre uniquement de sa musique. On ne s'en plaindra pas, surtout en écoutant son dernier album "We Sing. We Dance. We Steal Things" dont est l'extrait la chanson "I'm Yours".


 Le cadet est Jay Brannan. Lui non plus n'est pas un inconnu. Né à Houston, Texas, il y a 26 ans, mais résidant New-Yorkais, il est lui aussi auteur-compositeur, guitariste et chanteur. Il a toutefois une corde supplémentaire à sa guitare son arc : il est comédien. C'est d'ailleurs son rôle de Ceth, jeune chanteur homosexuel, ancien mannequin, dans le film "Shortbus" qui l'a fait connaître. Il y chantait une des ses compositions "Soda Shop". Véritable touche-à-tout Jay Brannan (qui lui est ouvertement gay !) avait jusqu'ici l'habitude de travailler sa musique et ses textes chez lui, dans son propre studio, de réaliser ses clips vidéo qu'il diffusait directement sur Youtube et son site web. Il vient de sortir (chez tous les bons disquaires) son véritable premier album "Goddamned" dont est extrait le titre "Housewife" à voir ci-dessous.

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 06:40
  C'est aujourd'hui que la France et l'ONU fêtent en grande pompe le 60ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme signée à Paris le 10 décembre 1948. (Au passage, notre Ministre des Affaires Etrangères, le célèbre Docteur K., en profite pour dire que cela a été une bêtise de créer un Secrétariat aux Droits de l'Homme en France !)...
 "60 ans de progrès" a dit celle-là même dont le poste gouvernemental est en question. Après 18 mois d'existence il ne devrait pas survivre au prochain remaniement ministériel annoncé pour début 2009.
 C'est plutôt 60 ans de droits bafoués tant ils continuent à être mis à mal partout dans le monde, et pas seulement dans les pays les plus pauvres ou dans les Etats ayant conservé des régimes dictatoriaux. "Plus jamais ça" avaient dit les rescapés de camps de la mort, en 1945, et les vainqueurs de la 2ème Guerre Mondiale.
 Aujourd'hui, en 2008, le travail commencé en 1948 avec l'adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme demeure une oeuvre inachevée !
Partager cet article
Repost0
9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 19:06
  A sa sortie sur les écrans transalpins, début 2006, le film avait été interdit aux moins de 14 ans (restriction levée en 2007). Ce mois-ci pour sa première diffusion TV en prime-time et en clair, en Italie, il fait à nouveau l'objet d'une censure : la RAI Due a décidé d'en supprimer 2 extraits pour ne pas choquer ses téléspectateurs. Un public qui ne pourra donc pas voir Ennis Del Mar (le regretté Heath Ledger) embrassant timidement goulûment Jack Twist (le beau Jake Gyllenhaal) et la scène montrant leur premier rapport (homo)sexuel. Faut-il voir dans cette mesure, fortement critiquée par les associations de défense des droits des homosexuel(le)s, une initiative visant à satisfaire la frange catholique des téléspectateurs italiens et à tempérer le courroux du Vatican actuellement très occupé à s'opposer à la proposition onusienne de la France voulant dépénaliser l'homosexualité ? Pourquoi une telle censure ? Rappelons au passage que "Brokeback Mountain", le film aux 3 Oscars, avait été plébiscité en Italie et avait reçu le Lion d'Or à la Mostra de Venise 2005 !


Pour ceux qui aurait oublié, souvenirs avec cette vidéo de la scène de la tente...
Partager cet article
Repost0
5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 20:44
   L'arbitre gallois Nigel Owens évoque son homosexualité dans un livre, démarche rare dans le monde du rugby, effectuée dans l'espoir que d'autres hommes "ne passent pas par là où (il est) passé toutes ces années".

 "Je me suis dit que cela pourrait aider quelqu'un, je n'aimerais pas que d'autres passent par où je suis passé toutes ces années", a déclaré N. Owens à la BBC, à propos de la parution de son livre "Hanner Amser" ("Mi-temps" en gallois).
 "J'ai reçu un mail d'un jeune gars qui a vécu la même expérience. il était gay et ne pouvait pas le dire à ses parents. Puis, ils ont vu à la télévision que j'étais gay et leur attitude envers les homosexuels a changé", a expliqué Owens.
 "Quand vous écrivez un livre, notamment une autobiographie, il faut être honnête", a-t-il expliqué. L'arbitre, qui raconte une tentative de suicide car il n'était "pas la personne" qu'il voulait "être", explique avoir découvert son homosexualité "à une période où être gay n'était pas facile. Non que ce soit facile aujourd'hui, mais c'est plus acceptable."
 Owens se félicite d'évoluer dans le rugby : "Si j'étais arbitre de football, ça serait plus diffcile que dans le rubgy." (Source : AFP)

 Est-ce à dire que les Dieux du Stade nous cachent encore quelque chose ?
Partager cet article
Repost0
5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 19:46
  C'est une information qui, ici, pourra en faire rire plus d'un, et qui, là-bas, va en faire crier ou pleurer un peu plus.

 Le psychologue chrétien Neil Clark Warren, doyen de la célèbre faculté de théologie protestante Fuller Theological Seminary, va en perdre son éternel sourire médiatique. Celui qui a fondé en l’an 2000 eHarmony, Inc dans le but de favoriser les rencontres entre chrétiens risque de s'étrangler en prenant connaissance de la dernière décision de justice rendue à l'encontre du site eHarmony.com : le voilà contraint de lancer un service pour les homosexuels hommes et femmes en quête d’un partenaire sexuel, après avoir été poursuivi pour discrimination...

 En effet une homosexuelle avait porté plainte en mai 2007 devant la Haute Cour de Los Angeles. Des avocats s’étaient saisis de l’affaire et voulaient en faire une «class action», ce qui aurait conduit le site à verser d’innombrables dédommagements.

 Un accord amiable a été conclu, aux termes duquel le eHarmony.com s’engage à proposer des services “homme cherche homme” et “femme cherche femme” au plus tard à partir du 31 mars 2009. eHarmony, Inc devra en outre acquitter 50.000 dollars de frais de justice et corriger sa communication pour clairement établir qu’il ne fait pas de “discrimination sur la base de l’orientation sexuelle”.

 Comme on pouvait s'y attendre la presse chrétienne et conservatrice américaine n'a pas tardé pour dénoncer unanimement cette décision de justice : "Cette condamnation montre à quel point les lois protégeant les homosexuels sont incompatibles avec les libertés religieuses".

 Clark Warren obligé de faire la promotion de l’homosexualité qu'il considère comme un péché : un comble pour celui qui prétend que l'amour ne peut être qu'hétérosexuel... Mais beau joueur (?!) il a décidé de lancer prochainement un nouveau site Web, CompatiblePartners.net, qui sera destiné exclusivement à la communauté homosexuelle.

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 19:48
  Voilà juste une semaine que le dernier film de Gus Van Sant est sorti sur les écrans outre-Atlantique (il faudra attendre début 2009 pour le voir chez nous !) et c'est déjà un succès. Beaucoup de spectateurs et de très bonnes critiques qui encensent scénario, jeu des acteurs et réalisation. Certains évoquent déjà de multiples nominations aux prochains Oscars. Mais n'allons pas trop vite...
 L'autre info de la semaine concernant "Milk" c'est une nouvelle fois une confidence de James Franco*, qui joue l'amant de Sean Penn : l'ex-monsieur Madonna aurait usé de son charme auprès de Gus Van Sant pour qu'il y ait plus de scènes de sexe gay dans le film, qui (rappelons-le) raconte l'histoire de Harvey Milk, le premier homme politique américain à avoir fait son coming out à la fin des années 70 et qui finira cruellement assassiné, il y a tout juste 30 ans.  Au moment du tournage, James Franco a été plutôt surpris de voir plus de démonstrations gay que prévues dans le scénario que le réalisateur lui avait présenté au début : "Dans le script original que j'ai lu, il n'y avait vraiment qu'une scène de baisers... Mais un mois après m'avoir demandé de jouer cette scène plutôt soft, Gus Van Sant m'a fait parvenir un autre script avec une cinquième page remplie de scène de sexe carrément osé... Je lui ai alors demandé, Gus c'est quoi ce délire ? Il m'a répondu : et bien, c'est l'idée de Sean."
 Pour ceux d'entre vous qui auraient raté tout ce qui a déjà été écrit ici ou ailleurs sur "Milk" voici, enfin, la bande annonce du film en version française !


* James Franco avait déjà décrit comment s'est déroulé le tournage de la scène de son premier baiser gay avec Sean Penn et le SMS de ce dernier envoyé à  Madonna, pour lui raconter cette nouvelle et belle expérience !
Partager cet article
Repost0
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 09:22

  1° partie : Hier midi, comme chaque dimanche, j'ai regardé l'excellente émission "L'effet papillon" sur Canal+. Un reportage avait comme sujet le lobbying à propos de la fameuse Proposition 8 sur laquelle les électeurs californiens devaient se prononcer le 4 novembre dernier.

 A l'opposé des communautés religieuses pro-8, notamment mormones, on y apprenait qu'outre le milieu hollywoodien (et certaines grosses firmes gay-friendly), en sous-main, un certain nombre d'hommes d'affaires gays, richissimes, avaient apporté leur aide financièrement (dans des proportions importantes !) aux anti-8... A propos de la victoire du "Oui" à la Proposition 8 (interdisant le mariage homosexuel), il était précisé que ce succès n'était pas dû tant au prosélitisme religieux qu'à un vote sans précédent (en nombre) de la communauté afro-américaine qui est traditionellement très religieuse et anti-homosexuelle. Une séquence vidéo montrait d'ailleurs un pasteur (prédicateur ?) noir sermonant son auditoire et déclarant qu'accepter le mariage homosexuel était faire de la propagande pour l'homosexualité et même plus. Un encouragement à développer les rapports homosexuels. Et que bientôt les gays et lesbiennes finiraient par coucher avec leurs animaux !... On savait déjà que pour certains esprits très étroits homosexualité et pédophilie ne faisaient qu'un. De là à mettre dans le même sac (?) homosexualité et bestialité zoophilie il n'y avait donc qu'un petit pas franchi allègrement par ce pasteur... Fin de la 1° partie.

 2° partie : Toujours hier, mais en soirée cette fois. Je surfe (comme trop souvent) sur le Net à la recherche des dernières infos gay. Et je tombe sur cet article paru sur SentidoG.com à propos de la mésaventure arrivée à un couple... de pingouins homosexuels !

  Ce n'est pas d'aujourd'hui que l'on sait qu'il existe un comportement gay chez certaines espèces animales. Toutefois ce qui vient d'être observé tout récemment dans un zoo chinois n'est pas sans rappeler nos faits et gestes, ceux tout à fait actuels de l'espèce humaine (au sens général de l'expression). Voilà donc un couple de pingouins homosexuels (de sexe masculin) qui dans l'impossibilité d'être parents décident d'essayer à plusieurs reprises de voler les oeufs d'autres couples (mixtes !) du même groupe. Le couple gay prend soin de remplacer les oeufs dérobés par des pierres dans les nids de leurs congénères. La supercherie est bientôt détectée par les autres pingouins qui prennent la décision d'exclure le couple homosexuel de leur groupe pendant la seule période d'incubation.

 Selon les vétérinaires rencontrés sur place, dans ce zoo chinois, chez les pingouins (en couple) les mâles prennent soin de leur progéniture ce qui pourrait expliquer le comportement du seul couple homosexuel du groupe. Mais de là à trouver une explication à l'exclusion temporaire décidé par le reste du groupe, il y a un pas qui les soigneurs n'ont pas franchi... Fin de la 2° partie.

 La conclusion viendra elle aussi (du même article) de Sentidog.com : il y a quelques années, toujours pour une histoire de couple homosexuel chez des manchots (cette fois-ci) dans un zoo en Allemagne, les soigneurs n'avaient rien trouvé d'autre que de séparer le couple en question et d'essayer de forcer les 2 mâles à l'accouplement avec des femmes manchots importées spécialement pour l'occasion d'un parc zoologique suédois. Peine perdue, le projet, en plus de susciter la réprobation générale chez les visiteurs du zoo, a été abandonné en raison du manque d'intérêt des 2 manchots pour leurs compagnes du sexe opposé !

 Homosexualité, homo-parentalité, rejet, exclusion, homophibie (?), pseudo-thérapie salvatrice (!), etc. Tout y est. Alors... L'homme, est-il un animal qui s'ignore ?

Partager cet article
Repost0