Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Mon web à moi, ma vie... Mes envies, mes amours, mes humeurs, mes emmerdes et vous !

31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 08:15
jean-claude-daubisse-celebre-un-pacs-en-mairie  Il reçoit un couple de pacsées. On l'accuse de célébrer un mariage homosexuel. Le maire explique et assume...
 "Ce n'était pas un mariage homosexuel. Mais une simple cérémonie symbolique." Jean-Claude Daubisse met les points sur les i. D'entrée de jeu. Le maire de Haute-Goulaine garde son flegme habituel. Et pourtant, à l'intérieur, il bout. "Je me sens meurtri ". L'élu du Vignoble nantais ne goûte guère les mails incendiaires et injurieux qu'il reçoit depuis hier. Depuis que la rumeur, lancée par la presse d'extrême droite, court sur Internet : le 13 juin, il aurait célébré l'union de deux jeunes femmes. "Faux"
rétorque le conseiller général UMP avant d'expliquer et d'assumer. Ce jour-là, dans la salle des mariages de la mairie qu'il dirige depuis 1995, le Goulainais a bien reçu Angie, 20 ans, Laëtitia, 22 ans, et une quarantaine de leurs proches. "Elles s'étaient pacsées au printemps et souhaitaient une cérémonie moins impersonnelle." Quelque chose de convivial pour garder un souvenir en famille et entre amis.
 Jean-Claude Daubisse "hésite" un temps. Il se renseigne. Découvre qu'à Nantes, ce genre de cérémonie est "courant et organisé". Puis consulte ses adjoints. "On est tous tombé d'accord. En acceptant, nous faisions plaisir. C'était un geste simple. Un geste d'humanité, dans le respect de ces personnes et de leurs idées." Le maire garde un bon souvenir de la rencontre. "Un moment d'intense émotion." Lui porte sa ceinture tricolore, "comme je le fais pour les célébrations de noces d'or par exemple". Elles sont en robes de mariées. "C'est vrai que j'ai été surpris de les voir arriver en robes blanches mais je n'allais tout de même pas leur dire de faire demi-tour."
 La cérémonie est "brève mais chaleureuse". Le temps pour lui de lire "un texte sur le Pacs". Pour elles d'échanger leurs alliances. "Elles y tenaient beaucoup. Cela donnait de l'apparat à la cérémonie." Pour le reste, le moment n'a rien d'officiel. Pas de signature sur le registre d'état civil. Pas de remise de livret de famille. Pas d'illégalité donc. Et pour cause : "Je suis légaliste", insiste Jean-Claude Daubisse qui s'est tout de même fendu d'un coup de téléphone au préfet pour "expliquer la situation". "Ce qui me gêne dans cette histoire, c'est d'être obligé de me justifier pour un geste d'humanité." De tolérance aussi. Un geste que le Goulainais ne regrette pas. "Si c'était à refaire ? Je déteste cette polémique mais... Pourquoi pas ?". [Source : PresseOcean.fr]

Partager cet article

Repost 0
AL1 - 31/12/2009 8:15AM - - dans Brèves de comptoir
commenter cet article

commentaires