Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Mon web à moi, ma vie... Mes envies, mes amours, mes humeurs, mes emmerdes et vous !

27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 19:41
  Vrais rugbymen ou sportifs de seconde zone second plan ? Plus préoccupés par leur physique que par leur métier ? C'est Ewen McKenzie, ex-entraîneur du Stade Français, qui met les pieds dans le plat à défaut de ne pouvoir fouler la pelouse du Stade de France. Après avoir été limogé par le club parisien francilien, et trouvé refuge down-under chez les Reds du Queensland, E. McKenzie dénonce dans le quotidien L'Equipe la gestion, le recrutement et la politique sportive des dirigeants du Stade Français qui occupe aujourd'hui la 7ème place du Top 14, bien loin de ses ambitions premières.
 Et de viser directement le très médiatique président Max Guazzini qui ne jurerait que par le calendrier annuel des Dieux du Stade et par l'organisation de rencontres hautes en couleurs au Stade de France, alors que le club est en résidence au Stade Jean Boin et que les derniers recrutements auraient été fait, non pas sur les compétences sportives des joueurs, mais sur leur plastique très photogénique.
 Le moins que l'on puisse dire c'est que sur ce dernier point l'ex-coach parisien n'a pas totalement tort. Max Guazzini "a une vision marketing qui n'est pas au service du sportif. Il peut recruter un joueur plutôt qu'un autre parce qu'il a un meilleur look pour son calendrier". Mais qui s'en plaindra ? Même pas les puristes de l'ovalie puisqu'aujourd'hui partout en France les rugbymen un peu grassouillets du siècle passé ont laissé place à des joueurs taillés en "V" dans le roc comme les antiques statues grecques... Pour en revenir aux Dieux du Stade, on peut tout de même reconnaître (est-ce le bon terme ?) que nombre de joueurs posant pour le calendrier sont inconnus du grand public. Plusieurs d'entre eux ne sont même pas alignés en première ligne lors des matches du Stade Français. Leur physique ne faisant pas tout, Max Guazzini en est maintenant obligé à faire appel à d'autres sportifs à la renommée (inter)nationale plus affirmée pour alimenter (et faire vendre) les photos des versions papier et les vidéos du making-of en DVD du plus célèbre des calendriers. Alors ? Réellement jeunes, beaux, sportifs ?

Partager cet article

Repost 0
AL1 - 27/10/2009 7:40PM - - dans Brèves de comptoir
commenter cet article

commentaires