Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Mon web à moi, ma vie... Mes envies, mes amours, mes humeurs, mes emmerdes et vous !

6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 20:51

affiche-gay-pride-2012-paris.jpg  Telle est la question qu'on peut se poser une semaine après la Marche des Fiertés 2012. Pour de multiples raisons. La première vient de suite avec les changements politiques intervenus en France en mai et juin. De fait le slogan "2012 : l'égalité n'attend plus !" devrait être dépassé en 2013 puisque l'engagement 31 (notre Prop31 !) du candidat François Hollande deviendra une réalité au plus tard en 2013 selon les informations récemment transmises par le Gouvernement Ayrault. Les couples LGBT pourront donc se marier et adopter, peut-être même avant la prochaine Marche des Fiertés parisienne qui devrait se tenir l'an prochain le 22 juin ...si elle est maintenue.

 Une Gay Pride (son ancien nom) qui cette année encore, et malgré le changement de gouvernement (et donc l'arrivée d'un nouveau Ministre de l'Intérieur), a vu une guerre des chiffres opposée service de l'Etat et organisateurs au sujet du nombre de participants. 60000 selon la Préfecture de Police, plus de 500000 selon l'Inter-LGBT. Une différence récurrente depuis des lustres qui ne fait pas avancer le schmilblick puisque chacun donne des chiffres vérifiables : les policiers comptabilisent le nombre de participants qui suivent les chars (plus de 80 en 2012) tandis que les organisateurs estiment le nombre de personnes présentes tout au long du parcours, public compris. Peut-on espérer que Police et Inter-LGBT tombent enfin d'accord sur le même chiffre en 2013 ...si la Marche des Fiertés est maintenue ?

 Restera-t-il une (ou plusieurs) revendication(s) porteuse(s) pour conserver une certaine cohésion à une manifestation qui ces dernières années s'est transformée peu à peu en un défilé commercial loin de la Gay Pride originale, festive et militante ? Car, oui, n'ayons pas peur de le dire, plus encore cette année que par le passé, nous avons eu droit à une succession de chars opérés par des partenaires commerciaux. Sans doute l'Inter-LGBT a-t-elle besoin de cette aide financière pour organiser un tel évènement mais jamais nous n'avions vu sur le parcours de la Marche autant de constructeurs automobiles, d'établissements commerciaux gays et lesbiens, de sites Internet de rencontres. Même NRJ a remplacé Radio FG. Le tout au détriment des traditionnelles associations historiques et de son aspect politique quasi invisibles (ou si peu) cette année. J'oserai le rapprochement avec la Techno Parade puisqu'on y retrouve en majorité le même public et les mêmes participants, pour la plupart jeunes, voir très jeunes, présents plus pour se montrer et faire la fête que pour soutenir ou revendiquer qui ou quoi que ce soit. Déguisement (ou au contraire effeuillage), musique et boissons sont devenus le triptyque de la Marche et sans nouveau message fort nous aurons droit au même topo en 2013 ...si la Marche est maintenue.

 Alors qu'on se prend à regretter l'ex-Gay Pride des années 2000 (et avant, pour les plus anciens), je repose la question : la Marche des Fiertés survivra-t-elle à 2013 ?

Partager cet article

Repost 0
AL1 - 06/07/2012 9:55PM - - dans Coups de gueule
commenter cet article

commentaires

Anna 15/04/2013 20:32


Vu la tournure des actuelle des choses en France... la Gay Pride 2013 aura malheureusement raison d'être...