Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Mon web à moi, ma vie... Mes envies, mes amours, mes humeurs, mes emmerdes et vous !

31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 11:16
  Un mois après sa demande expresse Melissa Sue Robinson n'avait toujours pas obtenu satisfaction de la part de Twitter et de Google. Cette candidate transexuelle à la mairie de Tampa, Idaho, avait simplement exigé l'annulation d'un compte Twitter pirate créé à son nom et la fin du référencement de ce compte sur le célèbre moteur de recherche. Une demande restée lettre morte alors même que l'usurpateur d'idendité continuait à déverser ses propos injurieux et obscènes sur la toile...
 Si le succès des médias sociaux que sont Facebook, MySpace et Twitter n'est plus à démontrer, leurs contenus et leurs sécurités semblent mis à l'épreuve depuis quelques mois maintenant, notamment en ce qui concerne l'usurpation d'identité qui permet à quiconque le veut de créer un compte sous le nom, le pseudo d'une autre personne réelle si celle-ci n'a pas déjà réservé cette identité. C'est ce qui est arrivé à Melissa Sue Robinson qui a découvert ce faux compte Twitter via Google après qu'elle ait été averti de son existence par un tiers. Elle y a vu, lu, "quelque chose de très impudique, très méchant, associée à (son) nom", l'auteur ayant sous-titré le compte d'un très laconique "la femme au pénis".
 La candidate au poste de maire de Tampa travaille actuellement avec son avocat sur le dépôt de différentes plaintes contre Twitter, contre Google et bien sûr contre le créateur de ce compte dès lors qu'il aura été identifié.
 Melissa Sue Robinson n'est pas la première personne à s'attaquer aux géants du Web afin de les obliger à prendre rapidement les mesures qui s'imposent pour limiter, et même annuler, faire disparaître les comptes litigieux et les propos malveillants. Et afin que chaque plainte soit étudiée sans délai...
 Le gérant de la franchise des Cardinals de Saint-Louis (équipe de baseball de la capitale du Missouri), Tony La Russa, a lui aussi poursuivi Twitter en justice après qu'un fan ait ouvert un compte à son nom sur le site de microblogging. La plainte a été retirée quand Twitter a annulé le compte.
 Il y a quelques mois c'était le gouverneur républicain Butch Otter, toujours dans l'Idaho, qui était victime d'une usurpation d'identité sur Twitter...
 Alors est-ce la rançon de la gloire pour les célébrités, les people, les artistes, les politiques, pour ceux qui aspirent à un maximum minimum de reconnaissance sociale, pour ceux qui donnent de leur temps et de leur personne pour la collectivité ? A-t-on atteint les limites d'un système qui sous couvert de l'anonymat (?), et quel anonymat, l'usurpation d'identité, permet de dire, d'écrire, tout et n'importe quoi sur le Net ? De diffuser auprès de centaines milliers d'amis virtuels des informations sujètes à caution ? Et comment contrôler, imposer, vérifier l'identité véritable de celui qui crée un compte Twitter, Facebook, MySpace ?

Partager cet article

Repost 0
AL1 - 31/08/2009 12:15AM - - dans C'est leur vie
commenter cet article

commentaires

Dana-tion 01/09/2009 12:33

Vive internet ! 

AL1 10/10/2009 19:18


Paul > Oui !