Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog



Mon web à moi, ma vie... Mes envies, mes amours, mes humeurs, mes emmerdes et vous !

1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 17:47
"Après la reconnaissance de l'adoption homosexuelle, le congé maternité devient accessible aux couples homosexuels. Israël se place ainsi parmi les pays les plus avancés en matière de droits des homosexuels.
 Le 16 mars dernier, la situation des droits des homosexuels a connu une petite révolution en Israël. Yonathan Gher a obtenu un congé paternité de 64 jours pour la naissance de son enfant conçu par mère porteuse en Inde.
 Lui et son conjoint deviennent ainsi le premier couple gay à bénéficier du droit au congé paternité en Israël.
 La décision, issue de la Caisse Nationale d’Assurances (Bituach Leumi), a notamment été permise par le fait que Yonathan Gher est le père biologique de l’enfant. La décision, historique, de l’administration publique repose sur le fait que la mère porteuse n’est pas considérée comme étant réellement la mère de l’enfant.
 Le couple a dû faire appel à une mère porteuse à l’étranger parce que la loi israélienne interdit aux couples homosexuels de recourir à ce procédé en Israël.
 En avril dernier, la reconnaissance officielle de l’adoption à l’étranger d’enfants « non-biologiques » pour des couples de même sexe était déjà venue élargir les droits des homosexuel(le)s, alors que l’adoption était jusque-là réservée aux couples homosexuels dont l’un des membres était père (ou mère biologique).
 L’apparition du congé paternité homosexuel représente une nouvelle étape dans ce domaine. Un changement qui ne doit rien à une quelconque modification de la loi. "Personne n’a envisagé l’éventualité que le droit au congé maternité soit un jour revendiqué par un homme", explique à Guysen International News, Irit Rosemblum, avocate de Yonathan Gher, et par ailleurs présidente de l’association New Family, qui milite pour la reconnaissance des droits des homosexuels.
 C'est donc dans un vide juridique que Yonathan Gher a pu s’engouffrer. "Ce n’est pas la loi qui a changé, mais son interprétation, ce qui est essentiel dans le droit israélien", précise, enthousiaste, Irit Rosenblum.
 Le gouvernement n’est cependant pas totalement étranger à cette interprétation plus souple de la loi. La Caisse Nationale d’Assurances (Bituach Leumi) qui a accepté la requête de Yonathan Gher est en effet directement rattachée au ministère de la Santé.
 Mais la Cour Suprême garde encore la main haute sur l’évolution de la jurisprudence. Dès lors, la voie législative est encore le meilleur moyen pour rassurer les défenseurs des droits des homosexuels. "Il va falloir changer la loi", insiste Irit Rosenblum, "et faire un travail d’éducation pour faire évoluer les mentalités", ajoute-t-elle.
 Car New Family déclare assister 20 autres couples de même sexe, qui souhaitent également devenir parents. Le précédent de Yonathan Gher ne manquera pas d’être invoqué par ces nouveaux couples homosexuels aspirants à la parentalité." [Source : Guysen.com]
Partager cet article
Repost0

commentaires

1
J'en reste baba! Je connais bien Israël et pour une fois j'applaudis des deux mains pour cette avancé des droits. Dommage qu'il n'y ait pas la même volonté pour chercher à faire la paix avec les palestiniens...
Répondre
A
<br /> <br /> 14 141 > Très bonne réflexion !<br /> <br /> <br /> <br />