Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Mon web à moi, ma vie... Mes envies, mes amours, mes humeurs, mes emmerdes et vous !

26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 09:05
  Jerry Lewis, on aime ou on n'aime pas... Le comédien a bien vieilli. Façon de parler, car, à 82 ans, il vient pour la deuxième fois en un an de s'attirer les foudres des associations LGBT. Une mauvaise blague qui ne passe pas. 30 ou 40 ans en arrière, en pleine gloire, au summum de sa carrière artistique, tout le monde en aurait ri. Aujourd'hui le public n'est plus le même et le jeu de mots est raté. D'où la présentation d'excuses.
 Au cours d'une conférence de presse à Sydney et alors qu'on lui demandait son avis sur le cricket, sport national et trés british, le comique a répondu, joignant le geste à la parole : "Oh, cricket? It's a fag game. What are you, nuts?".
 Diffusée au cours du journal télévisé de Network Ten, la séquence a traversé le Pacifique et le GLAAD a saisi la balle au bond, envisageant d'ores-et-déjà les suites à donner à cette blague de mauvais goût...
 L'an dernier déjà, en s'adressant à une famille invitée lors d'une émission TV destinée à collecter des fonds pour la Muscular Dystrophy Association, Jerry Lewis avait eu des mots malheureux envers un des fils : "Oh, your family has come to see you. You remember Bart, your oldest son, Jesse, the illiterate fag..". Réalisant son erreur, il avait interrompu son monologue à temps pour ne pas plomber l'ambiance. Il s'était toutefois, peu après, fendu d'excuses publiques à l'adresse de "quiconque a été offensé."
"J'ai évidemment fait un mauvais choix de mots. Toute personne qui me connaît sait que je n'ai aucun préjugé à l'égard de l'homosexualité", a-t-il ajouté. "Pour le succès du Téléthon et de tout le reste, il convient de ne pas en retenir que ce malheureux jeu de mots. J'accepte la responsabilité de ce que j'ai dit. Il n'y a aucune excuse. Je suis désolé."

Partager cet article

Repost 0
AL1 - 26/10/2008 10:10AM - - dans Coups de gueule
commenter cet article

commentaires