Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Mon web à moi, ma vie... Mes envies, mes amours, mes humeurs, mes emmerdes et vous !

27 septembre 2008 6 27 /09 /septembre /2008 10:32
  Les homosexuel(le)s en Inde sont dorénavant en attente du verdict de la Haute Cour de Justice de New Delhi qui doit statuer sur la dépénalistion des relations sexuelles entre personnes du même sexe, le gouvernement indien s'y étant toujours opposé pour des raisons morales.
 Cette semaine la Haute Cour a entendu les deux parties qui s'affrontent sur le terrain judiciaire depuis 2001 lorsque la Fondation Naz, association de lutte contre le Sida, a pour la première fois contesté la constitutionnalité de l'article 377 du Code pénal indien qui qualifie pour partie les relations homosexuelles parmi les délits et les punit de peines pouvant aller jusqu'à l'emprisonnement à vie, aux même titre que les viols ou la pédophilie. La Fondation Naz demande le retrait de l'alinéa concernant l'homosexualité. Rahul Singh, coordinateur de la Fondation Naz, précise qu'il s'agit simplement "d'exclure de cet article de loi les relations sexuelles librement consenties entre adultes du même sexe... Cela permettrait également de lutter plus efficacement contre le Sida, évitant ainsi aux homosexuels sidaïques de vivre cachés sans soins..."
 L'action de la fondation a mis en lumière un désaccord aux niveaux des ministères indiens de la Santé et de l'Intérieur, le premier étant pour la dépénalisation, le second voyant là "une autorisation donnée aux comportements débridés et criminels alors que la société indienne désapprouve largement l'homosexualité..."
 Selon les chiffres officiels de l'Office national de lutte contre le Sida (NACO), dépendant du Ministère de la Santé, il y aurait en Inde 2,5 millions d'homosexuels* dont 8% seraient infectés par le virus du VIH. Le NACO juge la position du Ministère de l'Intérieur comme étant "discriminatoire, irrationnelle et non scientifique... Il est impératif de faire évoluer la législation afin que les homosexuels sortent du placard et que ceux qui sont malades puissent être soignés et non plus emprisonnés...".
 La Haute Cour a bien entendu écouté les arguments des 2 parties. Les juges ont déjà prévenu que leur décision tiendrait compte de l'évolution de la société indienne, de la moralité et... de la santé publique !

* A comparer au milliard d'habitants du sous-continent indien !

Partager cet article

Repost 0
AL1 - 27/09/2008 11:32AM - - dans Brèves de comptoir
commenter cet article

commentaires