Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Mon web à moi, ma vie... Mes envies, mes amours, mes humeurs, mes emmerdes et vous !

2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 08:52
  Cela se passe aux antipodes de chez nous, "down-under", de l'autre coté de la planète, là où l'année scolaire touche à sa fin... Et tradition oblige, comme dans nombre de pays anglo-saxons, c'est le temps de la préparation du bal de fin d'année. Qui sera la Prom Queen ? Pour l'instant, bienheureux serait celui ou celle qui pourrait le dire, car voilà que la direction de plusieurs lycées de Nouvelle-Zélande vient de décider d'interdire aux élèves gays d'y inviter leurs partenaires à moins qu'ils ne se déclarent administrativement homosexuels en remplissant un document officiel d'inscription. En fait, une façon pour ces mêmes lycées et universités de limiter ouvertement (!) les couples de même sexe dans ce qui reste une tradition régie encore par tout un rituel que beaucoup jugent aujourd'hui comme complétement dépassé : le sacro-saint bal de fin d'année...
 En réaction l'association Rainbow Youth, qui crie à la discrimination envers les jeunes homosexuels, se propose d'organiser ce qu'on appellera des "contre-bals" où il ne sera demandé à aucun participant qui est son (sa) partenaire et qui porte la robe !
 Serafin Dillon, porte-parole de Rainbow Youth, a déclaré savoir qu'au moins 4 lycées avaient décidé de mettre en place cette sélection d'entrée (au bal de fin d'année) et cela était une violation des droits de la personne selon les lois du pays. "Si cette mesure était appliquée à une fête d'entreprise, sur un lieu de travail, il y aurait discrimination et condamnation. Mais parce que c'est au lycée, ils pensent s'en tirer..." Certains élèves, tel Joshua Wright du Rongotai College, ont d'ores-et-déjà annoncé qu'ils ne signeraient aucun document et se rendraient au bal avec leurs partenaires, peu importe les conséquences.
  A l'opposé, Peter Gall, président de l'association des directeurs du secondaire, persiste : "Chaque école doit pouvoir décider ce qui est le mieux pour ses élèves... Et je suis plus préoccupé par les rendez-vous à venir [NDLR, les examens ?]. Le bal n'est pas un évènement obligatoire dans la vie d'un lycée, et leurs organisateurs doivent être libre d'établir leurs propres réglements à ce sujet."
 Ce à quoi la Commission néo-zélandaise pour les Droits de l'Homme et l'Egalité des Chances a répondu être attentive à toute politique relative aux homosexuels et que faire signer à un contrat tel celui exigé par ces établissements scolaires pourrait simplement être considéré comme illégal.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mouse54 04/09/2008 13:04

Ah ben ça me fait penser à un épisode de Dawson (saison 3) où le fille qui s'occupe des inscriptions ne veut pas Jack soit accompagné d'un mec (Ethan).

AL1 04/09/2008 14:08



Mouse54 > Je reconnais là le fan absolu les potes de Capeside !