Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Mon web à moi, ma vie... Mes envies, mes amours, mes humeurs, mes emmerdes et vous !

15 mai 2008 4 15 /05 /mai /2008 18:02
  Autant le dire de suite, Robert Rauschenberg était gay, c'est pour cela qu'il fait l'objet d'un article ici... Le peintre américain vient de décéder lundi dernier, à l'âge de 82 ans, chez lui à Captiva Island, Floride. Sa longue carrière artistique avait débuté après la Seconde Guerre Mondiale alors qu'il est simple employé emballant des maillots de bains à Los Angelès. Remarqué pour ses dons de dessinateur il commence alors à étudier l'art et la peinture en suivant des cours du soir, en voyageant en Europe...
 A son retour aux USA c'est pour lui, et Jasper Johns qui deviendra son amant, le début du "combine painting", des tableaux généralement de grandes dimensions sur lesquels l'artiste fait du collage de papier, de tissu, de pages de journaux, de photos, de miroirs, etc. qu'il recouvre de peintures jaunes, bleues, rouges... Il poussera ce travail à l'extrème en incluant (toujours par collage) des objets divers et variés sur ses toiles. Une idée empruntée (?) à d'autres peintres tels que Picasso, Braque, Miro, etc. : le "combine painting" sera définitivement son style, ce qui lui vaudra quelques critiques, moins sévères toutefois que celle, bien française, qu'il subit alors qu'il reçoit, en 1964, le Grand Prix de la Biennale de Venise, un trophée attribué jusque-là par tradition (ou habitude) à un artiste français. Lui, l'Américain d'à peine 40 ans s'impose au nez et à la barbe des peintres hexagonaux de renom, et devient à partir de cette date une légende vivante...
 Des années 50 aux années 80, quatre décennies bien remplies pour Robert Rauschenberg qui nous laisse des dizaines d'oeuvres d'art colorées "d'une efficacité visuelle et tactile irrésistible" !

Partager cet article

Repost 0

commentaires