Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Mon web à moi, ma vie... Mes envies, mes amours, mes humeurs, mes emmerdes et vous !

29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 16:08
  Oui, c'est possible, même chez les gays. Oui, je sais, vous allez me dire "On n'arrive même pas à se mettre en couple. Quand on réussit, ça ne tient jamais bien longtemps... Alors venir nous parler de noces d'or..."
 C'est pourtant une réalité, même si ces deux-là ne sont pas mariés. 50 ans de vie commune, ça se fête...
 Demandez à John Cook et Waverly Cole de vous raconter la nuit où ils se sont rencontrés. Ils commenceront par vous dire : "Nous avons été présentés l'un à l'autre, nous avons chacun trouvé l'autre attrayant, plaisant, agréable. Depuis nous ne nous sommes plus quittés.” C'était il y a 50 ans...
 En début de mois, au dîner annuel de la
SLDN*, John et Waverly, qui célèbraient leur demi-siècle de vie ensemble, ont eu droit une standing ovation lorsqu'ils sont montés sur l'estrade pour être présentés aux invités. Bras dessus bras dessous ils ont été dignement fêtés par les centaines d'adhérents à la SLDN réunis ce soir-là. (Un reportage de Chris Johnson, journaliste au "Washington Blade", et présent à cette soirée, dresse le portrait du vieux couple. Il est visible ici)...
 Généreux donateurs de la SLDN, J. Cook et W. Cole ont tout deux servi dans l'armée américaine. Pendant la Seconde Guerre mondiale John, 88 ans aujourd'hui, a fait partie de la deuxième vague de troupes à débarquer sur Omaha Beach le Jour-J. Pour ses états de service et sa contribution à la libération de la France l'Etat Français lui a accordé la Croix de Guerre. De 10 ans plus jeune, Waverly ne s'est engagé qu'en 1955 et a servi dans le corps médical US en Europe... Un passé militaire qui les a poussé à s'engager au sein de la *Servicemembers Legal Defence Network, dont l'un des buts est l'abrogation de la loi discriminatoire "Don't ask, don't tell"...
 Aujourd'hui, dans leur maison de Richmond, Virginie, leur rythme de vie a quelque peu ralenti et mais, selon W. Cole, "Nos moments de tendresse sont intacts, ils n'ont pas diminué malgré la longévité de notre couple — cela devient juste plus intéressant d'être toujours ensemble, l'un auprès de l'autre, chaque jour qui passe"...
 Voilà pour les faits, l'histoire de deux vieux homos qui nous prouvent que le célibat n'est pas une fatalité, que la vie de couple ne se résume pas à quelques semaines, quelques mois, voire quelques années. Une aventure de 50 ans qui aurait pu trouver sa place, en forme de rallonge, dans la dernière livraison de Pref Mag dont le dossier abordait le thème "30 ans et +, gay... Et alors ?"... J'en vois déjà pour dire que le cas de John Cook et Waverly Cole est une exception. Peut-être, mais c'est comme les centenaires, avec l'allongement de la durée de vie, les vieux couples gays (et lesbiens, il faut pas les oublier) seront de plus en plus nombreux !

Partager cet article

Repost 0

commentaires