Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog



Mon web à moi, ma vie... Mes envies, mes amours, mes humeurs, mes emmerdes et vous !

23 février 2008 6 23 /02 /février /2008 08:38
affiche-garcon-sportif-oui-victime-non.png  C'est l'accroche d'une nouvelle campagne d'information et de prévention lancée par le Ministère de la Santé, de la Jeunesse et des sports, qui trouve son origine dans une étude récente montrant que près d'un tiers des jeunes sportifs français entre 13 et 23 ans affirment avoir été confrontés à une forme de harcèlement ou de violences sexuelles...  Ce, quelque soit le sport pratiqué, quelque soit le sexe de la victime et de l'agresseur. S'il apparait que les filles (et jeunes femmes) sont les principales victimes des viols, attouchements et atteintes physiques à la personne, il semble que les garçons (et jeunes hommes) sont eux  majoritairement victimes de harcèlement moral (paroles, brimades, voyeurisme, exhibitionnisme). Et contrairement à une idée très répandue, ce n'est pas l'entraîneur (ou l'autorité) qui est l'accusé principal mais le(s) partenaire(s), le coéquipier, un autre sportif... Cette même enquête a révèlé une forme de culpabilité ou d'auto-accusation de la victime qui explique le silence observé depuis longtemps au sujet de ce type d'agression en milieu sportif. Un tabou à rapprocher de celui connu avec la pédophilie. Mais il faut cependant éviter tout amalgame entre les deux phénomènes... Un numéro vert a été mis en place, le 08.842.84.637 (08.VICTIMES), ainsi qu'une charte de bonne conduite invitant les fédérations sportives à appliquer quelques recommandations simples, telles que la non-mixité des vestiaires, l'interdiction des conversations sur les orientations sexuelles des jeunes sportifs et la séparation entre les lieux de vie athlètes et encadrants... Nul doute que les associations "gay-friendly", de prévention et de lutte contre l'homophobie vont apporter leurs soutiens à cette campagne d'information, le jeune gay étant trop souvent le "jouet" de ses coéquipiers de vestiaire, de ses adversaires de terrain...
Partager cet article
Repost0

commentaires