Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog



Mon web à moi, ma vie... Mes envies, mes amours, mes humeurs, mes emmerdes et vous !

28 février 2005 1 28 /02 /février /2005 00:00

Tout le monde n'a pas un abonnement à Canal+, à un bouquet satellite ou au câble... Il est donc parfois difficile de faire un choix dans les programmes proposés par les chaînes hertziennes : avec les émissions de télé réalité ou de confessions "intimes",... les éternelles rediffusions de feuilletons US seventies ou eigthies et de téléfilms policiers, de films série B... on retombe souvent sur la même chose, sur les mêmes niaiseries.

Pourtant si l'on cherche il y a de quoi trouver à bien se divertir (?) avec les émissions de reportages (genre "Envoyé spécial" ou "Thalassa") ou documentaires (genre "Des racines et de ailes" ou "Contre-courant"), les émissions débats (genre "ONPP" ou "Tout le monde en parle") et quelques séries malheureusement et trop souvent programmées en seconde partie (ou fin) de soirée (genre "Nip/Tuck" ou "Six feet under").

Or voilà qu'après avoir pu apprécier ces jours-ci des téléfilms comme "Le père Goriot" ou "Le triporteur de Belleville", ou encore un documentaire comme "L'Hôtel-Dieu" Messieurs le Programmateurs semblent faire un effort vis-à-vis de nous autres Téléspectateurs en annonçant diffuser prochainement en prime-time un "Ushuaïa nature" spécial Arctique (attention les yeux le mer. 2/03), puis la soirée annuelle des Restos du Coeur (attention les oreilles avec "Le train des Enfoirés" le ven. 4/03), puis "Les Victoires de la Musique" (attention votez ! le sam. 5/03), et enfin un téléfilm inédit récompensé par une avalanche de prix au dernier Festival de Luchon (le lun. 7/03) : "Un amour à taire". Le sujet : en 1942, sous l'occupation, l'amitié de 3 jeunes gens qui essaient d'échapper au nazisme et à la collaboration. Pourquoi ? Parce qu'elle est juive... et qu'eux sont homosexuels et amants. Un sujet tabou et une histoire à rapprocher de l'actualité récente marquée il y a quelques semaines par le 60ème anniversaire de la libération des camps de concentration et d'extermination dans lesquels ont péri de nombreux homosexuels, les fameux (?) "triangles roses"... C'est la première fois qu'une fiction TV aborde cette page méconnue de notre Histoire. "Bel hommage aux oubliés de la mémoire que furent les déportés homosexuels, ce film dénonce toutes les formes d'exclusion et milite pour la liberté et la différence" (T7J). AL1.

NB à noter au générique la présence du jeune et talentueux comédien belge Jérémie Rénier aperçu dans "Amants criminels" de F. Ozon.

Partager cet article

Repost0

commentaires